Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vie Protestante Réformée

  • : Refuge Protestant
  • Refuge Protestant
  • : Blog Protestant Réformé
  • Contact

  Ouvrez votre maison

à l'homme sans asile.

Soyez heureux de partager ;

ne maltraitez pas l'étranger qui,

rongé de chagrin, sur vos terres s'exile...

Bouchra Maurice 

  Croix Huguenote

par theme
Croix Huguenote

Vous pouvez retrouver

Refuge Protestant

sur Facebook, Google +

en cliquant sur l'un des deux liens 

ci dessous

Facebook suivi

 

  Google + 

 

1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 00:47

Refuge protestant 44

Par J. J. S. CELLÉRIER,

 

Déchargeons-nous sur Dieu

de tout ce qui pourrait nous inquiéter,

car Lui-même prend soin de nous,

I Pierre, V, 7.

 

Qu'il nous est doux, d'adresser cette exhortation !

 

Que la Religion, qui la met dans notre bouche, qui nous charge de répéter, doit nous paraître aimable !

 

Dans ces jours sacrés où elle rassemble et nous invite à goûter le repos que demande la nature, elle ne s'occupe pas moins, que dis-je ? Elle s'occupe surtout de l'intérêt de nos âmes : elle veut les soutenir, les fortifier, les nourrir des plus sublimes et des plus salutaires vérités.

 

Ce n'est pas assez pour elle d'assurer quelque relâche à nos corps en suspendant le cours de nos occupations et de travaux souvent pénibles, elle veut soulager nos coeurs du fardeau plus pesant des inquiétudes.

 

Semblable à la mère tendre qui ne néglige aucun soin relatif au bonheur de ses enfants, cette Religion divine veille sur tous nos intérêts : elle les embrasse tous dans sa sollicitude, elle nous fait du bien sous tous les rapports.

Hâtons-nous de prêter l'oreille à sa voix consolante : Déchargez-vous sur Dieu de tout ce qui peut vous inquiéter.

 

Venons apprendre, à nous faire une juste idée de ce devoir; venons en sentir la justice; venons en apprécier l'influence sur notre bonheur.

 

Et puissent les soins bienfaisants du Dieu qui nous parle ainsi, n'être aujourd'hui perdus pour aucun de nous !

 

Ainsi soit-il.

 

Mais il ne suffit pas de savoir a qui s'adresse cette exhortation, il faut comprendre encore ce que Dieu nous demande et ce qu'il nous offre.

 Tout d'abord, Il ne nous invite pas, sans doute, à compter qu'Il fournira seul à nos besoins, tandis que nous-mêmes resterions oisifs.

 

S'Il nous a donné l'industrie et l'intelligence, c'est afin que nous soyons les artisans de notre bonheur, que nous agissions du moins avec Lui.

 

Il ne prétend pas autoriser la paresse et l'imprudence : le fidèle travaille comme si tout dépendait de lui, et il attend sans inquiétude l'événement parce que tout dépend de Dieu.

Ce serait se tromper encore grossièrement, que d'espérer que le Maître du monde agira d'une manière sensible, extraordinaire, pour écarter les maux qui nous menacent, ou faire réussir nos projets.

 

Il se plaît quelquefois à nous corriger durement et où, connaissant Notre Père, l'on ne peut méconnaître sa main, et qui disent à notre coeur, saisi d'une religieuse émotion :  

 

Certainement, l'Éternel est ici (Genèse, XXVIII, 16.) ;

 

mais quand Il le fait, le Seigneur a moins égard à sa force qu'à notre faiblesse.

 

S'Il emploie des signes extérieurs, c'est à cause de l'impression que font sur nous les objets sensibles.

 

Eh ! Qu'a-t-Il besoin de changer la face des événements, Lui qui peut toujours en tirer l'accomplissement de ses desseins ?

 

Lui qui peut changer leur effet pour nous !

 

Lui qui peut agir sur notre coeur et lui faire goûter des jouissances dans les situations les plus redoutées!

Aussi, dans le cours ordinaire de sa Providence, Il aime éprouver notre foi, notre confiance.

 

Il nous traite presque toujours comme Il nous traite pour notre subsistance, qui dépend du fruit incertain des moissons, d'une plante fragile, sans cesse battue par les vents, exposée aux déprédations des insectes et des oiseaux.

 

Il aime à voir le fidèle, les yeux attachés sur le Ciel, découvrir à travers les nuages qui l'obscurcissent, les rayons du Soleil suprême qui féconde et vivifie la nature, compter sur un Dieu qui voile sa face, adorer ses desseins sans les comprendre.

 

Ainsi, Chrétiens, ce que  nous pouvons attendre du Seigneur, ce n'est pas qu'Il dissipera nos alarmes par des coups éclatants, ni même qu'Il les dissipera toujours, mais qu'Il en adoucira l'impression, qu'Il la surmontera par le sentiment de sa grâce.

 

Ce n'est pas qu'Il changera toujours notre condition, mais qu'Il nous rendra capable de la supporter, qu'Il fera tout concourir au bonheur général et même à notre avantage particulier.

Se décharger sur Dieu de tout ce qui pourrait nous inquiéter, c'est donc remettre en Ses mains, avec une entière confiance, nos intérêts et notre sort : c'est ne pas nous servir de la faculté de prévoir pour entasser dans l'avenir tous les maux possibles, ne pas même porter des regards inquiets sur cet avenir que Lui-même arrange pour nous : c'est voir approcher l'événement sans trouble et sans impatience.


L'homme qui peut se reconnaître à ces traits, fût-il dans la situation la plus périlleuse, ne sera jamais tenté de faire des démarches qu'interdisent la foi et la piété : il craindrait trop d'attrister Celui qui règne sur l'univers, ou de se soustraire à ses vues bienfaisantes.

 

Lors même que tout paraît désespéré, que tout appui lui manque, qu'il est abandonné de la nature entière, il ne cesse pas de compter sur son Dieu ; et si ce Dieu ne vient pas toujours à son aide, comme il l'aurait souhaité, s'Il ne le délivre pas toujours du danger, le trouble cependant n'approche pas de son coeur.

 

Les vues de mon Dieu, se dit-il à lui-même, sont supérieures aux miennes ; Il sait mieux que moi.

(Suite)

 


Bible

Croix Huguenote


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge du Chrétien - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires

Album Refuge Protestant

Alors que nous étions encore sans Force,
Jésus au temps marqué par Dieu,
est mort pour nous
sauver et délivrer
 (La Bible)

Croix Huguenote

  Une femme oublie-t-elle

l'enfant qu'elle allaite?

... Quand elle l'oublierait,

Moi je ne t'oublierai point.

Voici, je t'ai gravée sur mes mains

Esaïe 49.16

Croix Huguenote 

par theme

 

Google-Translate-English to French  drapeau-israel.gif   Traduire français en ItalianTraduire français en SpanishGoogle-Translate-English to Japanese BETA Traduire français en Arabic Traduire français en PortugueseTraduire français en Arabic Traduire français en Czech Traduire français en danish  Traduire français en Finnish Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Hindi  Traduire français en Korean BETAGoogle-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire français en Croatian Traduire français en NorwegianTraduire français en Arabic Traduire français en Polish  Traduire français en Romanian Traduire français en Russian Traduire français en Russian BETA   Traduire français en SwedishTraduire français en Dutch