Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vie Protestante Réformée

  • : Refuge Protestant
  • : Blog Protestant Réformé
  • Contact

Jean Calvin

"Puisque Dieu, par conséquent, nous justifie par la Médiation du Christ, Il nous Acquitte, non pas par l'aveu de notre innocence personnelle, mais par une imputation de la justice ; de sorte que nous, qui sommes injustes en nous-mêmes, sommes considérés comme Justes en Jésus Christ."

 Nombres visites
depuis sa création
 
182 472

  Ouvrez votre maison

à l'homme sans asile.

Soyez heureux de partager ;

ne maltraitez pas l'étranger qui,

rongé de chagrin, sur vos terres s'exile...

B. M.

  Croix Huguenote

par theme
Croix Huguenote

Vous pouvez retrouver

Refuge Protestant

sur

Facebook, Pinterest, Twitter

en cliquant sur l'un des trois liens 

ci dessous

 

Facebook suivi

Refuge Protestant Pinterest
Twitter Refuge Protestant
2 mai 2020 6 02 /05 /mai /2020 18:18
Je suis toujours avec toi (tiré du psaume 73)

Gardons simplement notre œil sur Christ.

Que sa mort, ses souffrances, ses mérites,

ses gloires, son intercession

soient frais dans notre esprit.

Lorsque nous nous réveillons le matin,

regardons le,

lorsque nous nous couchons le soir,

regardons le.

Oh ! Ne laissons pas nos espoirs ou nos craintes

s'interposer entre nous et Jésus.

Charles Spurgeon

(Charles Spurgeon)

Je suis toujours avec toi (tiré du psaume 73)

 

Mission Protestante Timothée
Chant interprété par l'Eglise Protestante Timothée
PSAUME 73
Que le Dieu d’Israël est doux
Psautier de Genève
 

1.

Que le Dieu d’Israël est doux
À son peuple élu, même à tous,
Quand d’un cœur sincère et sans vice
On suit les lois de sa justice.
J’ai souffert de rudes combats ;
Tout près de me voir renverser,
Mes pieds ne faisaient que glisser,
Je chancelais à chaque pas.

 


2.

Je regardais d’un œil jaloux
L’état tranquille de ces fous,
De ces méchants qui dans le monde
Jouissent d’une paix profonde.
Ils ne traînent point en langueur ;
On les voit mourir sans tourment ;
Et jusqu’à leur dernier moment,
Leur esprit garde sa vigueur.



3.

Pendant qu’on souffre mille maux,
Ils n’ont ni chagrin ni travaux ;
Et l’on ne voit pas qu’ils pâtissent,
Tandis que les autres gémissent.
Pour pâture et pour ornement,
Autour de leur cou gros et fier,
Ils ont l’orgueil comme un collier;
La malice est leur vêtement.



4.

Tout rit à ces audacieux;
La graisse leur couvre les yeux,
Et quoique leur vanité tente,
Le succès passe leur attente.
Ils ont tout selon leur désir ;
Ils ne font, ces esprits hautains,
Dans leurs projets méchants et vains,
Que se vanter, que s’applaudir.



PAUSE 1



 

5.

Leur bouche ose bien jusqu’au ciel,
Porter son venin et son fiel,
Et leur langue légère et vaine
Par tout le monde se promène.
Cependant le juste en souci
Est comme noyé dans ses pleurs ;
Et dans l’excès de ses douleurs,
On l’entend qui se plaint ainsi;


 

6.

Le Dieu fort sait-il dans les cieux
Ce qui se passe en ces bas lieux ?
Se peut-il qu’il y prenne garde,
Ou seulement qu’il y regarde ?
Les plus indignes des humains
Sont toujours heureux et contents ;
Le ciel sur eux verse, en tout temps
Ses richesses à pleines mains.


 

7.

C’est donc en vain que j’ai tâché
D’épurer mon cœur de péché;
Je lave en vain dans l’innocence
Et mes mains et ma conscience.
Sans cesse de nouveaux malheurs
Viennent m’accabler tour-à-tour;
Tous les matins, avec le jour,
Je vois renaître mes douleurs.


 

8.

Mais quoi ! Ce discours emporté
Outrage la divinité,
Blesse ses vertus immortelles,
Et fait injure à ses fidèles.
Ainsi, rappelant ma raison,
J’ai tâché de me redresser;
Mais mon trouble n’a pu cesser,
Seigneur, qu’en ta sainte maison.


 

9.

C’est là qu’abattu devant Dieu
Et méditant dans ce saint lieu,
Des méchants la dernière issue
S’offrit aussitôt à ma vue.
Je m’aperçus que le chemin
Que tiennent tous ces faux heureux
Est si glissant, si dangereux,
Qu’un précipice en est la fin.


 

PAUSE 2

 

10.

Chacun alors est étonné
De voir leur sort infortuné,
Et cette chute grande et prompte
Qui couvre leur orgueil de honte.
Dieu parle, et l’on voit effacé
L’éclat trompeur de leur faux bien,
Tel qu’un songe qui n’est plus rien
Dès que le sommeil a cessé.


 

11.

Hélas! je fus sourd à ta voix ;
J’avais presqu’oublié tes lois ;
Le chagrin troublait mes pensées,
Je n’en formais que d’insensées.
Mon Dieu, j’avais perdu l’esprit,
J’étais abruti devant toi ;
Ma raison n’était plus à moi,
Quand ce désespoir me surprit.


 

12.

Mais, Seigneur, je veux désormais
M’attacher à toi pour jamais;
Car quelque danger qui me presse,
Ta main me soutient et m’adresse.
Tes conseils en tout temps, Seigneur,
Heureusement me conduiront ;
Tes soins enfin m’élèveront
Au comble de gloire et d’honneur.


 

13.

De tout ce qu’au ciel j’aperçois,
Qui peut être mon Dieu que toi ?
M’irai-je forger dans le monde
Quelque divinité seconde ?
Le cœur me manquait tous les jours,
Et mon corps séchait de langueur ;
Mais ta bonté, dans ce malheur,
Fut mon remède et mon secours.


 

14.

Ceux qui de toi s’éloigneront,
Confus, tôt ou tard périront ;
Ceux qu’on voit quitter ton service
Tombent tous dans le précipice.
Pour moi, m’approcher du Seigneur
Sera toujours mon plus grand bien ;
De lui seul, qui fut mon soutien,
Je veux célébrer la grandeur.


 

 

Bible
Croix Huguenote

 

 

 

 

 

 

Source : Psautier de Genève (1729)

https://www.youtube.com/channel/UClVS_ff0uME5oMxmWC8cwtQ

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.
Répondre
R
Bonsoir Shana, merci beaucoup, un peu de retard dû au temps condensé et manquant, beaucoup d'articles sont prévus en espérant rattraper quelque peu :-) <br /> de belles images pour votre site que je regarde assez souvent ! Dont celles ci d'ailleurs ;-) <br /> https://voyage-onirique.com/2020/05/29/tigre-de-siberie-siberian-tiger/ <br /> https://voyage-onirique.com/2020/05/25/loup-wolf/ <br /> <br /> Vous souhaitant une excellente soirée et semaine, pensant bien à vous, que Dieu vous bénisse !<br />

Charles Spurgeon

" J'avoue que je donnerais à peine un penny pour tout salut que je pourrais perdre. La vie éternelle est la chose dont nous avons besoin, la Vie de Dieu, qui ne peut jamais changer ou être enlevée de nous, et c'est ce qui est donné à toutes celles et ceux qui croient en Jésus Christ."

Car, lorsque que nous étions
encore sans force,
Christ, au temps marqué,
est mort pour des impies
 (Romains 5-6)

Croix Huguenote

  Une femme oublie-t-elle

l'enfant qu'elle allaite ?

... Quand elle l'oublierait,

Moi je ne t'oublierai point.

Voici, je t'ai gravée sur mes mains

Esaïe 49.16

Croix Huguenote 

par theme

 

Google-Translate-English to French  drapeau-israel.gif   Traduire français en ItalianTraduire français en SpanishGoogle-Translate-English to Japanese BETA Traduire français en Arabic Traduire français en PortugueseTraduire français en Arabic Traduire français en Czech Traduire français en danish  Traduire français en Finnish Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Hindi  Traduire français en Korean BETAGoogle-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire français en Croatian Traduire français en NorwegianTraduire français en Arabic Traduire français en Polish  Traduire français en Romanian Traduire français en Russian Traduire français en Russian BETA   Traduire français en SwedishTraduire français en Dutch