Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vie Protestante Réformée

  • : Refuge Protestant
  • : Blog Protestant Réformé
  • Contact

Jean Calvin

"Puisque Dieu, par conséquent, nous justifie par la Médiation du Christ, Il nous Acquitte, non pas par l'aveu de notre innocence personnelle, mais par une imputation de la justice ; de sorte que nous, qui sommes injustes en nous-mêmes, sommes considérés comme Justes en Jésus Christ."

 Nombres visites
depuis sa création
 
183 371

  Ouvrez votre maison

à l'homme sans asile.

Soyez heureux de partager ;

ne maltraitez pas l'étranger qui,

rongé de chagrin, sur vos terres s'exile...

BM

  Croix Huguenote

par theme
Croix Huguenote

Vous pouvez retrouver

Refuge Protestant

sur

Facebook, Pinterest, Twitter

en cliquant sur l'un des trois liens 

ci dessous

 

Facebook suivi

Refuge Protestant Pinterest
Twitter Refuge Protestant
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 17:13
Philosophie ou Bonne Nouvelle

 

                                                    
 

Le Christianisme est-il compatible avec la tolérance et le relativisme, tel qu’ils nous sont présentés par le monde moderne ?

 

Non si basé sur le refus de penser contrairement à la notion du mal appelé bien et bien appelé mal.

 

Mais sur un autre plan, oui bien sûr.

 

Mais où se trouve l'intolérance, où commence t elle et où s'arrête t elle ?

 

Penser différemment est il une intolérance ? Être affirmatif dans ses convictions sans chercher à blesser méchamment montre t elle également une intolérance ? Non.


Pour nous Chrétiens, la conclusion que Jésus est Dieu est tout naturellement la conséquence de notre réflexion, basée sur les évidences qui nous sont fournies par les écritures, par l’histoire et aussi notre expérience personnelle, notre rencontre avec Jésus et notre conversion, changement radical de route.

 

Malheureusement de nos jours, beaucoup de nos contemporains ne sont pas convaincus par la logique et la réflexion à cause de la tolérance et du relativisme. Réfléchissons un peu.

 

Pour être tolérant, il faut penser que chaque croyance individuelle, chaque valeur individuelle, tous les styles de vie et toutes les revendications de chacun sont tous égaux et valides et de ce fait méritent un égal respect. (Nazisme ? Pédophilie ? Anarchie ? Adultère ? Bien sûr que non, nous les refusons tous sciemment et intelligemment)

Prenons un exemple :

Revendication de A) Jésus est Dieu.
Revendication de B) Jésus n’est pas Dieu.

Selon le principe de la tolérance et du relativisme, la revendication de A est vrai pour lui même et la revendication de B est vrai pour lui même. Tout le monde est heureux et personne n’est offensée.

Le seul problème ? Ce n’est pas logique et cela ne tient pas debout dès que nous faisons intervenir la logique et la réflexion.

 

Soit Jésus est Dieu ou soit Il ne l’est pas.

 

Il ne peut pas «être Dieu» et ne «pas être Dieu» en même temps.

 

Il «est» OU Il «n’est pas» et si nous prenons la revendication de A et la revendication de B, l’un des deux a raison et l’autre a tort.

Pour nous Chrétiens, Jésus est Dieu. Pour l'autre personne, Il ne l'est pas. Soit. C'est un droit et un choix. Mais une responsabilité lourde dans les deux sens.

 

J’aurais une extrême curiosité de voir celui qui serait persuadé que Dieu n’est point : il me dirait du moins la raison invincible qui a su le convaincre. (La Bruyère)

 

Nous avons beaucoup d'écrits au style mordant, où l'on se refuse à convenir qu'il existe un dieu. Mais nul athée, autant que je sache, n'a réfuté de façon probante l'existence du diable.
(Kleist Heinrich von)

 

Il est un Dieu. Les herbes de la vallée et les cèdres du Liban le bénissent, l’insecte bruit ses louanges, et l’éléphant le salue au lever du soleil ; les oiseaux chantent dans le feuillage, le vent le murmure dans les forêts, la foudre tonne sa puissance, et l’Océan déclare son immensité ; l’homme seul a dit : il n’y a point de Dieu. (Chateaubriand)

 

 

 

-------

 

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. (Jean 1 :1-5).

Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. (Jean 1 :14).


Evidemment si nous nous contentions de dire Que Jésus est Dieu, ce ne serait pas vraiment un problème pour les adeptes de la tolérance et du relativisme (bien qu’il n’aime pas vraiment cela quand même), car pour beaucoup c’est notre vérité et ils ont bien sûr la leur.

 

C'est la liberté de choix, et aucun chrétien ne viendra le contester.

Ce qui pour eux rend un chrétien intolérant, c’est la revendication d’exclusivité du Christianisme. En effet, Jésus a dit : 

 Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. (Jean 14:6).

 

L'islam ou d'autres croyances ne le font ils pas ? En quoi y aurait il intolérance ? Elle le devient lorsqu'elle est imposée de force ou sournoisement.

 

Le Chrétien croit que Jésus est le Fils de Dieu venu apporter le pardon des péchés pour tous les hommes.

 

Il aspire dans son témoignage bien loin du prosélytisme outrancier connu dans certaines mouvances ou religions faire partager, et connaître la délivrance, le pardon dans l'oeuvre de Jésus sur la Croix (Esaïe 53)

 
Et nous pouvons lire dans le livre des Actes :

Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. (Actes 4:12).

Oui ! Le Chrétien reconnaît et affirme que la Bible est la vrai vérité et que leur vérité ne les sauvera pas car seul Jésus peut sauver. Et pour cela beaucoup peuvent nous haïr et nous considèrent comme étant intolérants et il est vrai que si la référence pour l’intolérance est leur référence (ce qui n’est pas vrai bien sur), nous le sommes à notre corps défendant.

 

Puisque nous pouvons être considérés comme intolérants par la société dans laquelle nous vivons à cause de nos croyances.

 

 

Une chose est sûre, la vérité est la vérité, la vérité est absolue et non relative et Jésus Christ est la vérité.

 

Pleurer, et prier pour le salut de chacun, être un témoignage vrai, de douceur, de vérité, tel est notre devoir combien même il peut susciter refus, haine, ou rejet.

 

Elle n'empêchera jamais notre respect, notre amour, mais aussi le commandement de Jésus d'apporter la Bonne Nouvelle aux coeurs brisés, à celles et ceux qui veulent le connaître.

 

Il n'est pas une surprise que même la philosophie analyse le phénomène de l'athéisme comme relevant de la croyance au même titre que la foi. Hors notre foi n'est pas une philosophie, mais une réalité. Une rencontre personnelle et vraie avec Notre Sauveur.

 

Un athée peut bien évidemment faire siennes les valeurs judéo-chrétiennes (ne pas tuer, ne pas voler, ne pas convoiter l’épouse du voisin…). La morale n’est pas un monopole du religieux. La religion, même sous appellation chrétienne (étiquette confondue) ne sauve pas et ne sauvera jamais. Croire en Dieu n’a jamais empêché un fanatique de transgresser des valeurs morales.

 

L’histoire nous montre avec constance que le meurtre au nom de Dieu est un phénomène universel. Ce qui fait la morale, c’est un choix conscient. Et l’humaniste, libéré du regard de Dieu, peut décider en conscience d’être moral. Il ne suffit pas de croire en l'existence de Dieu. Les démons y croient aussi, et ils tremblent.

 

Mais c'est de ce que nous aurons fait de Jésus, notre relation et le pardon au pied de la Croix qui fait toute la différence.

 

Heureusement..., Dieu ne croit pas dans les affirmations de sa non existence !!!

 

bibleetmains

 

Croix Huguenote

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Charles Spurgeon

" J'avoue que je donnerais à peine un penny pour tout salut que je pourrais perdre. La vie éternelle est la chose dont nous avons besoin, la Vie de Dieu, qui ne peut jamais changer ou être enlevée de nous, et c'est ce qui est donné à toutes celles et ceux qui croient en Jésus Christ."

Car, lorsque que nous étions
encore sans force,
Christ, au temps marqué,
est mort pour des impies
 (Romains 5-6)

Croix Huguenote

  Une femme oublie-t-elle

l'enfant qu'elle allaite ?

... Quand elle l'oublierait,

Moi je ne t'oublierai point.

Voici, je t'ai gravée sur mes mains

Esaïe 49.16

Croix Huguenote 

par theme

 

Google-Translate-English to French  drapeau-israel.gif   Traduire français en ItalianTraduire français en SpanishGoogle-Translate-English to Japanese BETA Traduire français en Arabic Traduire français en PortugueseTraduire français en Arabic Traduire français en Czech Traduire français en danish  Traduire français en Finnish Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Hindi  Traduire français en Korean BETAGoogle-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire français en Croatian Traduire français en NorwegianTraduire français en Arabic Traduire français en Polish  Traduire français en Romanian Traduire français en Russian Traduire français en Russian BETA   Traduire français en SwedishTraduire français en Dutch