Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vie Protestante Réformée

  • : Refuge Protestant
  • Refuge Protestant
  • : Blog Protestant Réformé
  • Contact

  Ouvrez votre maison

à l'homme sans asile.

Soyez heureux de partager ;

ne maltraitez pas l'étranger qui,

rongé de chagrin, sur vos terres s'exile...

Bouchra Maurice 

  Croix Huguenote

par theme
Croix Huguenote

Vous pouvez retrouver

Refuge Protestant

sur

Facebook, Google +, Twitter

en cliquant sur l'un des trois liens 

ci dessous

Facebook suivi

Refuge Protestant Google +
Refuge Protestant sur Google +
Google plus Refuge Protestant

 

Twitter Refuge Protestant
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 17:32
Amen par Ernest Dhombres (3ème Partie)

Croix Huguenote

     

Et tout le peuple dira :

Amen !
(Deutéronome 27.15)

(Dernière partie)

 


Après les amens de la prière individuelle, voici les amens du culte public.

 

Dans cette heure sacrée, Dieu parle et l'homme écoute.

 

Un dialogue dont le pasteur est l'organe s'établit entre les enfants de la terre et le Père qui est aux cieux.

 

Sublime échange ! Doux concert des âmes !

 

Simple et haute poésie de notre culte réformé qui trouva autrefois son berceau et son baptême dans une persécution de deux siècles.

 

J'ai vu dans les Cévennes les gorges profondes où se tenaient « les assemblées » ; j'ai vu la chaire portative qu'on y dressait et dont la vieille étoffe de serge noire frémissait sous le vent des forêts de châtaigniers.

 

J'ai vu les escabelles où s'asseyaient nos aïeules, tremblantes de peur en songeant aux dragons du Roi qui pouvaient surprendre l'assemblée, mais pleines d'allégresse à écouter les prédicateurs de la sainte Parole du Roi des Rois !

 

J'ai vu les livres de Psaumes vénérables, noircis par la fumée, qu'avaient tenus les mains ridées des vieillards, et il m'a semblé entendre les prières, les accents frémissants de cette Eglise sous la croix, comme ses amens de confiance, de patience héroïque, qui précédaient pour plusieurs un autre amen tragique, celui que les martyrs et les confesseurs prononçaient sur les bancs des galères et sur les marches des échafauds.

 

Et puis, quand j'ai considéré les héritiers de ce grand passé, une indicible tristesse m'est montée au cœur.

 

Un grand nombre des descendants de ces persécutés ne vont plus dans les temples, que pour plaire à la libre pensée dont ils reçoivent le mot d'ordre, d'autres n'y vont qu'aux grandes fêtes ; d'autres s'y rendent par bienséance, par habitude, et, dans certaines Eglises, parce que cela est bien porté et fait partie d'une bonne éducation...

 

Voici la loi de Dieu, écho vibrant du Sinaï, avec sa sève morale, ses ordres impératifs qu'on ne doit ni affaiblir, ni discuter ;

 

Voici la confession des péchés qui déclare que nous avons transgressé ces commandements et, comme, conséquence, que nous méritons « la condamnation et la mort ».

 

Le pasteur ratifie ces aveux en prononçant le mot amen.

 

Mais combien nombreux aujourd'hui, ceux qui, gagnés par l'esprit du siècle, n'ont ni le sens de la justice de Dieu et de ce que nos pères appelaient noblement « l'honneur de Dieu », ni la conviction tragique du péché et de la condamnation nécessaire qu'il entraîne à sa suite ?

 

Voici le Symbole des Apôtres : c'est comme un phare qui projette ses clartés puissantes sur la chrétienté tout entière et qui rallie les diverses communions de l'Eglise de Jésus-Christ, à travers les siècles, à un symbole universel.

 

Et le pasteur dit amen à ces vérités éternelles.

 

Mais combien, parmi ces protestants, qui ne voient dans ce symbole qu'un vieux document sans valeur dont il serait opportun d'alléger notre culte, en le débarrassant de dogmes surannés, répudiés par les jeunes générations ?

 

Voici le chant des Psaumes des Huguenots, cordial de ces grandes âmes, et celui de nos cantiques, expression poétique et touchante de la piété des chrétiens ; nous disons amen à ces mâles accents comme à ces ferventes adorations, mais combien d'auditeurs qui ne chantent ni du cœur, ni des lèvres, et qui restent indifférents, distraits, devant ces effusions de l'âme de l'Eglise !

 

Voici la prédication.

 

Quand elle ne pactise pas avec l'effacement de la doctrine, cette moelle des lions, sous le frivole prétexte d'être actuelle, c'est-à-dire de favoriser l'ignorance de notre époque, dédaigneuse de toute théologie, quel puissant moyen de conversion, quelle action sur les âmes !

 

Le pasteur termine ses appels par le mot amen.

 

Mais combien l'ont ratifié par un humble retour sur eux-mêmes ; combien se sont écriés :

 

O Dieu, sois apaisé envers moi, pécheur ?

 

Combien se sont véritablement donnés au Dieu de Jésus-Christ ?

 

Ils ont écouté le sermon en dilettantes et, le plus souvent, avec un esprit critique qui ne prépare guère à la conversion.

 

Enfin, voici la bénédiction, si simple et si belle !

 

Nous pourrions l'emporter avec nous, le dimanche, comme un  bienfait apportant bénédiction et protection de nos jours ouvriers ; mais nous ne l'écoutons même pas, pressés que nous sommes d'aller reprendre le cours de conversations frivoles, interrompues pendant l'heure du culte...

 

En sorte que dans ces coupes d'or où sont contenues les prières des saints, dit l'Apocalypse, nous mettons des gouttes délétères dont « l'encens monte au ciel en nuage odieux », selon les expressions sévères de Vinet.

 

Ah ! mes frères, il est un être qui n'a pas connu ce désaccord entre son cœur et ses lèvres, un être dont les pensées et les paroles, les sentiments et les actes ont tous été une adhésion absolue à la volonté de Dieu : c'est Jésus, notre Sauveur et notre modèle parfait.

 

Voilà pourquoi l'Ecriture l'appelle l'Amen, le Témoin fidèle et véritable, un des plus beaux noms qui lui aient été donnés.

 

Il a été l'Amen de la vérité, car jamais l'ombre d'un mensonge ou même d'une exagération n'a effleuré Sa Pensée.

 

De là, l'autorité absolue de son enseignement.

 

Il a été l'Amen de la sainteté.

 

Cherchez une tache à ce soleil, vous ne sauriez la trouver.

 

C'est pourquoi, Jésus restera jusqu'à la fin des siècles l'idéal moral de l'humanité.

 

Il a été l'Amen de la soumission.

 

Nous le voyons, la nuit et le jour, se pénétrer de la volonté de son Père, n'enseigner, n'agir, ne faire des miracles que par Lui et pour Lui, jusqu'à cette obéissance sublime de la croix où Il expire, tout sanglant, et qui est l'Amen final de sa vie divine.

 

Alors, le Père l'a glorifié en prononçant sur Lui cet amen suprême :

 

« Assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'aie mis mes ennemis sous tes pieds »,

 

Et les anges se sont associés à Son Elévation dans le ciel par cette salutation magnifique :

 

« Portes, élevez vos linteaux ; laissez entrer le Roi de gloire. »

 

 

O mes frères, que nos pensées, nos volontés, nos sentiments, nos actes, nos prières, soient tous des amens.

 

Que le nom Amen, c'est-à-dire le Témoin fidèle et véritable, puisse nous être appliqué !

 

Qu'il passe du Maître aux disciples, afin que, au dernier jour, Dieu puisse prononcer sur chacune de nos vies l'amen de miséricorde qui nous mettra en possession de la gloire éternelle !

 

Amen,

 

Ernest Dhombres

 Ernest Dhombres,

Pasteur Protestant Réformé

Bible

Croix Huguenote

Partager cet article

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires

Album Refuge Protestant

Alors que nous étions encore sans Force,
Jésus au temps marqué par Dieu,
est mort pour nous
sauver et délivrer
 (La Bible)

Croix Huguenote

  Une femme oublie-t-elle

l'enfant qu'elle allaite?

... Quand elle l'oublierait,

Moi je ne t'oublierai point.

Voici, je t'ai gravée sur mes mains

Esaïe 49.16

Croix Huguenote 

par theme

 

Google-Translate-English to French  drapeau-israel.gif   Traduire français en ItalianTraduire français en SpanishGoogle-Translate-English to Japanese BETA Traduire français en Arabic Traduire français en PortugueseTraduire français en Arabic Traduire français en Czech Traduire français en danish  Traduire français en Finnish Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Hindi  Traduire français en Korean BETAGoogle-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire français en Croatian Traduire français en NorwegianTraduire français en Arabic Traduire français en Polish  Traduire français en Romanian Traduire français en Russian Traduire français en Russian BETA   Traduire français en SwedishTraduire français en Dutch