Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vie Protestante Réformée

  • : Refuge Protestant
  • : Blog Protestant Réformé
  • Contact

Jean Calvin

"Puisque Dieu, par conséquent, nous justifie par la Médiation du Christ, Il nous Acquitte, non pas par l'aveu de notre innocence personnelle, mais par une imputation de la justice ; de sorte que nous, qui sommes injustes en nous-mêmes, sommes considérés comme Justes en Jésus Christ."

 Nombres visites
depuis sa création
 
183 371

  Ouvrez votre maison

à l'homme sans asile.

Soyez heureux de partager ;

ne maltraitez pas l'étranger qui,

rongé de chagrin, sur vos terres s'exile...

BM

  Croix Huguenote

par theme
Croix Huguenote

Vous pouvez retrouver

Refuge Protestant

sur

Facebook, Pinterest, Twitter

en cliquant sur l'un des trois liens 

ci dessous

 

Facebook suivi

Refuge Protestant Pinterest
Twitter Refuge Protestant
17 juin 2018 7 17 /06 /juin /2018 21:43
Où trouver Jésus-Christ ?

Un Chrétien peut être brièvement caractérisé comme une personne qui entretient un lien de Foi et de communion Intime avec une autre personne qui s’appelle Jésus-Christ. Il ou elle entretient ce lien sur la base du fait qu’il reconnaît ce Jésus-Christ comme le Fils éternel de Dieu, venu il y a deux mille ans environ vivre une vie d’homme sur terre afin d’offrir cette vie en sacrifice de Réconciliation entre Dieu et l’humanité créée par Lui, mais aussi aliénée de Lui.

On ne manquera pas de demander au Chrétien : 

Mais où est donc ce Jésus-Christ avec lequel  tu entretiens ce lien de foi, de confiance, d’amour ?  Comment peux-tu prétendre avoir un tel lien alors que tu ne peux même pas me le montrer afin que je le voie moi-même ?   

Quelle devrait être la réponse du chrétien à ces questions cruciales ? Les chrétiens croient-ils en un fantôme, ou en un simple fantasme issu de leur imagination collective ?

Jésus-Christ se trouve d’abord dans le rapport historique des faits le concernant qu’on trouve dans les évangiles rédigés peu après Son passage sur terre sur la base de témoignages concernant Son Enseignement, Ses Actes, et avant tout Sa Mort et Sa Résurrection.  L’un de ces évangiles, écrits par un auteur nommé Luc et adressé à un certain Théophile, commence de cette manière : 

Puisque plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, tels que nous les ont transmis ceux qui, dès le commencement en ont été les témoins oculaires et qui sont devenus serviteurs de la parole, il m’a semblé bon à moi aussi, après  tout recherché exactement depuis les origines de te l’exposer par écrit d’une manière suivie, excellent Théophile, afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.  

Une lecture même superficielle de ce passage d’introduction nous apprend qu’au moment de sa rédaction les témoins oculaires vivaient encore, et qu’ils enseignaient un message concernant la Personne de Jésus-Christ, un message que Luc recommande à son lecteur comme étant digne de foi.

Jésus-Christ se trouve aussi (bien que dans une moindre mesure) dans d’autres témoignages de l’époque, certains plus tardifs, comme celui de l’historien romain Tacite, ou des traditions juives d’ailleurs plutôt défavorables à sa personne.

Jésus-Christ se trouve ensuite dans tout enseignement de l’Église qui perpétue de manière vivante et fidèle ce que les premiers témoins ont rapporté afin que cela soit transmis de génération en génération.  L’Église enseigne d’ailleurs ces choses non pas de son propre chef, mais sur le Commandement express du Christ, qu’elle reconnaît comme Son Seigneur. Cela apparaît tout particulièrement dans les dernières paroles de Jésus rapportées à la fin de l’évangile selon Matthieu : 

Jésus s’approcha d’eux et leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à garder tout ce que je vous ai prescrit.  Et voici : je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. 

L’Église apporte aussi cet enseignement sur le fondement de cette autre Parole de Jésus à Ses Disciples rapportée par l’évangéliste Jean (14:25-26) : 

Je vous ai parlé de cela pendant que je demeure auprès de vous. Mais le Consolateur, le Saint Esprit que le Père enverra en mon nom, c’est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit.

Et puis Jésus-Christ se trouve dans la vie même des Chrétiens qui croient en Lui et vivent de Sa Vie, selon une autre Parole prononcée par Lui dans le même passage de l’évangile selon Jean (15:5)

Moi je suis le cep ; vous, les sarments.  Celui qui demeure en moi, comme moi en lui, porte beaucoup de fruit, car sans moi, vous ne pouvez rien faire.  

Il y a d’abord dans le cœur des Chrétiens un témoignage intérieur opéré par le Saint Esprit – le Consolateur dont il est question dans la Parole de Jésus que j’ai citée tout à l’heure. 

Ce témoignage est irréfutable et tout Chrétien greffé par la Foi dans la Vie du Christ le connaît bien. 

Mais il y a aussi les fruits que produit le même Esprit dans ces personnes, des fruits qui concordent avec la Vie et l’Enseignement du Christ, et qui parlent indirectement de Lui, manifestant Sa Présence par l’obéissance à ce qu’Il a prescrit.   

Un peu auparavant dans l’évangile de Jean (14:23) Jésus a dit à ses disciples : 

Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons vers lui et nous ferons notre demeure chez lui.

Jésus-Christ  se manifeste aussi de manière Réelle et Spirituelle dans le partage entre les Croyants du pain et du vin, comme Il a Commandé à Ses Disciples de le faire : ce sont en effet des signes attestant Réellement et Spirituellement aux Croyants le Don de Son Corps et de Son Sang sur la Croix de Golgotha en sacrifice d’expiation Parfaitement Acceptable à Dieu. 

L’apôtre Paul rappelle dans sa première lettre aux chrétiens de Corinthe (au chapitre 11) comment Jésus a institué ce repas entre Ses Disciples, leur Commandant de le répéter régulièrement avec la signification qu’Il lui a donné : 

De même, après avoir soupé, il prit la coupe et dit : cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi, toutes les fois que vous en boirez.  Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.

Enfin, depuis Son Ascension rapportée dans les évangiles, Jésus-Christ vit au Ciel, auprès du Père Céleste, au-delà donc de l’univers créé.

Il a été Couronné Roi de la Création par le Créateur Lui-même, qui se rend Gloire à travers la Personne de Son Fils Unique. 

Lorsque l’évangéliste Marc débute son récit, il commence sur ses mots qui ne laissent aucun doute sur l’identité Divine de Celui dont il va entretenir ses lecteurs : Commencement de l’Évangile de Jésus-Christ, Fils de Dieu.  

Pour sa part l’auteur de la lettre aux Hébreux, toujours dans le Nouveau Testament, établit le rapport entre Dieu et ce Fils Eternel au début de sa lettre (1:3-4), en nous parlant justement de ce couronnement céleste : 

Ce Fils, qui est le rayonnement de sa gloire et l’expression de son être, soutient toutes choses par sa parole puissante ; après  avoir accompli la purification des péchés, il s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très-hauts, devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom bien différent du leur.  

Mais aussi élevé qu’Il soit dans les lieux très-hauts, Jésus-Christ demeure Présent auprès des Siens par Son Esprit Saint. C’est bien d’ailleurs le sens de la dernière parole de l’évangile selon Matthieu : 

Et voici : je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Donc, ni fantôme, ni fantasme, Jésus-Christ est bien vivant : attesté historiquement ; proclamé et prêché par l’Église ; Actif par Son Esprit dans la vie des Croyants qui sont Greffés en Lui comme les sarments sur le cep ; spirituellement présent dans le repas qu’Il a institué pour Ses Disciples; Eternellement Vivant dans les sphères célestes auprès du Père qui L’a Etabli Souverain Maître de l’univers et Le ramènera au jour fixé comme Juge Divin de toute créature. 

 

Les Chrétiens ont donc toutes les raisons de continuer à mettre leur Foi en Lui et de proclamer à toutes les nations Sa Seigneurie, Lui qui n’a pas hésité à donner Sa Vie pour Racheter de la mort  un peuple nombreux destiné à régner Eternellement avec Lui.

 

Amen,

 

 

Eric Kayayan, Pasteur Protestant Réformé

Eric Kayayan, 

Pasteur Protestant Réformé,

 

 

Bible
Huguenot Cross

 

 

 

 

Source : Foi & Vie Réformées

Partager cet article
Repost0

commentaires

Charles Spurgeon

" J'avoue que je donnerais à peine un penny pour tout salut que je pourrais perdre. La vie éternelle est la chose dont nous avons besoin, la Vie de Dieu, qui ne peut jamais changer ou être enlevée de nous, et c'est ce qui est donné à toutes celles et ceux qui croient en Jésus Christ."

Car, lorsque que nous étions
encore sans force,
Christ, au temps marqué,
est mort pour des impies
 (Romains 5-6)

Croix Huguenote

  Une femme oublie-t-elle

l'enfant qu'elle allaite ?

... Quand elle l'oublierait,

Moi je ne t'oublierai point.

Voici, je t'ai gravée sur mes mains

Esaïe 49.16

Croix Huguenote 

par theme

 

Google-Translate-English to French  drapeau-israel.gif   Traduire français en ItalianTraduire français en SpanishGoogle-Translate-English to Japanese BETA Traduire français en Arabic Traduire français en PortugueseTraduire français en Arabic Traduire français en Czech Traduire français en danish  Traduire français en Finnish Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Hindi  Traduire français en Korean BETAGoogle-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire français en Croatian Traduire français en NorwegianTraduire français en Arabic Traduire français en Polish  Traduire français en Romanian Traduire français en Russian Traduire français en Russian BETA   Traduire français en SwedishTraduire français en Dutch