Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vie Protestante Réformée

  • : Refuge Protestant
  • : Blog Protestant Réformé
  • Contact

Jean Calvin

"Puisque Dieu, par conséquent, nous justifie par la Médiation du Christ, Il nous Acquitte, non pas par l'aveu de notre innocence personnelle, mais par une imputation de la justice ; de sorte que nous, qui sommes injustes en nous-mêmes, sommes considérés comme Justes en Jésus Christ."

 Nombres visites
depuis sa création
 
178 012

  Ouvrez votre maison

à l'homme sans asile.

Soyez heureux de partager ;

ne maltraitez pas l'étranger qui,

rongé de chagrin, sur vos terres s'exile...

B. M.

  Croix Huguenote

par theme
Croix Huguenote

Vous pouvez retrouver

Refuge Protestant

sur

Facebook, Pinterest, Twitter

en cliquant sur l'un des trois liens 

ci dessous

 

Facebook suivi

Refuge Protestant Pinterest
Twitter Refuge Protestant
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 12:47
Les empreintes des genoux

 Les empreintes des genoux

 

L’ensevelissement était terminé et Jim regardait, sans rien voir, de la fenêtre nord de la vieille ferme.

 

C’est ici, songeait-il, que son père avait l’habitude de se tenir et d’où, si souvent, il plongeait les regards sur les plaines ondulées et sur les collines.

 

Puis, tout à coup, il se tournait pour dire :

 

« Je viens juste de penser ... » — Et ces pensées soulignaient toujours quelque chose d’intéressant.

 

Et maintenant, c’était au tour de Jim de penser ...

 

Il y a seulement quatre jours, son père semblait aller aussi bien que d’habitude.

 

Puis, voici trois matins, il s’était levé de table après le déjeuner, et était allé s’asseoir dans la salle à manger.

 

Là, il avait pris sa Bible usée pour y lire un passage avant la prière ; sa tète s’était soudain inclinée sur sa poitrine, et son esprit s’était envolé au ciel.

 

Jim était sûr qu’il était avec Christ « ce qui est de beaucoup le meilleur ».

 

Pendant l’ensevelissement, Jim réalisa plus amèrement que jamais qu’il était le seul des sept enfants — tous adultes et établis ailleurs — qui n’était pas prêt à suivre son père.

 

Ici, à la maison, dans l’ambiance familiale, ce dernier luI semblait encore étrangement près de lui, et cependant comme séparé par un immense abîme...

 

Il entendit les autres personnes remuer dans la maison, mais lui se dirigea vers la grange.

 

Marchant droit devant lui, il arriva à l’extrémité de la prairie.

 

Là, il s’arrêta tout à coup.

 

En face de lui, dans la haie, il vit la trace de deux genoux

 

— Il sut tout de suite qui était venu prier là pour lui en ce dernier matin de sa vie terrestre !

 

L’instant après, ses deux genoux étaient dans l’empreinte de ceux de son père et, dans une prière ardente, le cœur brisé et contrit, Jim céda à l’appel du Dieu de son père.

 

Il se releva et se mit à marcher de long en large, dans la joie d’avoir enfin trouvé la vie éternelle, puis il se hâta vers la maison.

 

Tandis qu’il se tenait sur le seuil de la porte, sa mère le regarda en face, et avant qu’il put dire un mot, elle s’écria :

 

— Oh ! Jim ! Je suis si heureuse !

 

Dans cette maison où les larmes devaient couler, la tristesse fit place à la joie que le monde ne peut comprendre.

 

Combien de pères bien établis dans la vie seraient heureux de voir leurs fils ou leurs filles suivre leurs traces !

 

Bien des fils et des filles, d’ailleurs, suivent l’exemple de leurs pères en exerçant la même profession avec un succès remarquable.

 

Mais combien plus importante que l’empreinte des pas est l’empreinte des genoux qui indiquera à la génération future le but glorieux à poursuivre sur cette terre et dans l’éternité !

 

Bien des pères laissent à leurs enfants l’empreinte de leurs pas, mais combien de pères chrétiens peuvent-ils laisser à leurs fils ou leurs filles l’empreinte de leurs genoux qu’ils ont su ployer dans la prière ?

 

Un père pieux déclara un jour :

 

« Avant que mes enfants ouvrent les yeux à un nouveau jour, je les ai déjà présentés au Trône de la Grâce. Et, après qu’ils ont fermé les yeux pour une nuit de repos, je demande à leur Père céleste de les entourer de Son amour et de Ses tendres soins, non seulement pour la nuit, mais au travers de toute leur vie ».

 

Est-il étonnant que ses enfants aient trouvé le Seigneur dès leur jeune âge et L’aient servi fidèlement ?

 

Si les enfants voyaient davantage les empreintes des genoux de leurs parents, il y aurait davantage de chrétiens dans la génération qui se lève.

 

Où sont les empreintes de nos genoux à nous ?

 

 

Refuge Protestant

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : Theonoptie

Partager cet article
Repost0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 14:59
Que j'aime ta Parole ! (Psaume 119-97)

Que nos maisons deviennent des phares spirituels,

propres à guider les nacelles vers le Port tranquille,

Quand même, elles seraient des chaumières,

elles sont appelées à faire briller une lumière.

Il faut qu'on sache qu'on trouvera à nos foyers

la consolation, la paix, la joie,

les baumes qui guérissent.

waterh

Que j’aime ta Parole ! Tout le jour elle est mon épanchement. 

(Psaume 119-97)

 


Non pas à nous, Eternel, non pas à nous, mais à ton nom donne gloire, pour ton chérissement et ta vérité ! (Psaume 115.1)

 

Grâces soient rendues à Dieu (...)qui en Christ, répand (...) en tout lieu l'odeur de sa connaissance ! Nous sommes, en effet, pour Dieu le parfum de Christ, (...) Une odeur de vie, donnant la vie. (...), avec sincérité, de la part de Dieu, parlant en Christ devant Dieu.

(2 Corinthiens 2. 14-16)

 

Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient (...) et glorifient votre Père qui est dans les Cieux.

(Matthieu 5-16)

 

Soyons les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien aimés, marchons dans l'amour à l'exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s'est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur.

 (Ephésiens 5.2)

 

----

 

Bien que je ne possède ni savoir-faire ni dignité suffisants pour parler, ce qui m’en donne la hardiesse, c’est que je saisis LE LIVRE dans ma main et qu’au nom de Dieu, je dis à mon prochain : C’est écrit là ! (Martin Luther)

-Arthus Croix Huguenote

 

Un Chrétien, très peiné par le peu d’écho de son témoignage, était assis dans le compartiment d’un train, qui venait d’entrer en gare.


Soudain, il fut sorti de ses réflexions.

Sur le quai, des garçons avec des plateaux pleins de petits pains couraient le long du train.

Ils harcelaient les voyageurs, pour qu’ils achètent les petits pains, mais seulement très peu d’entre eux le faisaient.


Lorsque le train se remit en mouvement, les garçons durent se retirer avec leurs plateaux pleins ; cependant, l’un d’entre eux se hissa sur le marchepied du train en partance.

Et en un rien de temps, il fut déjà dans le compartiment. Il s’assit sur un siège et prit un de ses petits pains, le partagea et commença à manger.


L’homme à côté de lui leva les yeux de son journal, car du petit pain chaud émietté, sortait un parfum délicieux.

Il ne fallut pas longtemps, pour que l’homme acheta un petit pain, et commença à manger.

L’odeur se répandit dans le compartiment.

Un voyageur après l’autre appela le vendeur vers lui, et s’acheta un petit pain.

Lorsque le garçon descendit du train à la station suivante, son plateau était vide !

Source : Bibletude

 

Citation.jpg

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 15:15
Petites histoires (3)

fc273f80e7

ARRESTATION DE REBELLES

 

Lors des persécutions qui sévirent en Ecosse contre les Réformés, au 18e siècle, le pasteur John Welsh se perdit dans les montagnes, alors qu'il se rendait à une réunion de chrétiens fixée au lendemain.


La nuit tombait ; il aperçut une maison dans le loin¬tain.

Est-ce la maison d'un ami ou d'un adversaire ? Welsh n'avait pas d'autre choix que de frapper à cette porte.

Bientôt les propos de son hôte lui confirmèrent qu'il était entré chez un ennemi déclaré des Réformés.

Cet homme cherchait à faire comparaître devant les tri¬bunaux un certain John Welsh dont chacun vantait le zèle.

Le pasteur ne broncha pas et se contenta de dire :

"Je suis en route pour arrêter des rebelles. Je sais où trouver John Welsh. Si vous voulez bien m'accompagner, je vous le livrerai demain".

Dès le lendemain matin, les deux hommes partirent ensemble.

On devine la surprise de l'hôte quand il se trouva au milieu de gens réunis pour rendre culte au Seigneur.

Et son étonnement augmenta encore quand il vit celui qu'il avait logé la veille prendre place dans l'assistance, puis prêcher avec une puissance donnée par Dieu lui-même.

La prédication terminée, l'homme s'approcha de Welsh et lui dit :

"Vous m'avez dit hier soir que vous alliez arrêter les rebelles. Je suis du nombre. Je me suis révolté contre Dieu, mais la grâce a été plus forte, et c'est elle qui s'est emparée de moi !".

 

barre lierre

 

UN BIEN CURIEUX PRISONNIER

 

 

Au début du règne de Louis VI, le vice-roi de Naples visitait les galères.

Pour honorer son passage, on lui donna l'autorisation de libérer un prisonnier.

Mais lequel ?

Alors, il les ques¬tionna et tous se prétendirent justes, sauf un qui lui dit :

« Je suis un pauvre type, je paye, c'est normal ».

« Misérable, dit le roi, quel malheur que tu sois parmi tous ces braves gens ! Tu vas les contaminer. Hâte-toi de sortir ! »

Et il fut gracié.

 

barre lierre

 

MIS EN EXAMEN

 

Depuis quelques années, les médias nous ont habitués à entendre parler de gens «mis en examen», parce qu’ils sont soupçonnés de quelque délit.

Cette procédure marque le début de l’instruction judiciaire qui peut durer un certain temps avant de conclure soit à l’inculpation, soit à la mise hors de cause.

 Qui ne serait pas alarmé d’être mis en examen par un juge, même s’il pense pouvoir se disculper ?

Et qu’en serait-il si toutes nos actions étaient mises en plein jour ?

Telle est pourtant la situation de chacun devant Dieu, le Juge suprême.

« Toutes choses sont nues et découvertes aux yeux de celui à qui nous avons affaire » (Hébreux 4 : 13).

Dieu n’a pas besoin d’enquête, de témoignages, de preuves, de pièces à conviction, dont l’absence permet à bien des coupables d’échapper aux poursuites. Lui connaît tout à fond et juge sans avoir besoin de délibérer.

Si la sentence contre les mauvaises œuvres ne s’exécute pas immédiatement, c’est parce que Dieu est patient envers tous « ne voulant qu’aucun périsse, mais que tous viennent à la repentance » (2 Pierre 3 : 9).

« Celui qui croit en Lui n’est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu » (Jean 3 : 18).

 

barre lierre

 

TROP PETIT

 

La jeune fille à laquelle Mozart fut tout d’abord fiancée se fatigua de lui et déclara qu’elle ne le trouvait pas assez bien pour elle. Elle prétendit qu’il était trop petit.

Plus tard, quand le célèbre compositeur eut atteint la gloire, on interrogea la jeune fille. Elle ne fit aucune difficulté pour reconnaître son erreur.

- Je ne connaissais rien de son génie ; je ne voyais en lui qu’un petit homme, dit-elle.

Ce n’est pas seulement parce qu’on a parlé aux enfants du « petit Jésus », au moment de Noël, que beaucoup de personnes s’intéressent plus à Lui.

Par ignorance ou par méconnaissance, elles trouvent Jésus trop insignifiant pour qu’elles s’intéressent à Lui et Lui donnent leur vie.

Il est vrai qu’Il est venu au milieu de l’humanité de la façon la plus humble, naissant dans une étable, n’ayant pour berceau qu’une mangeoire destinée au bétail.

Il a grandi dans une famille modeste et a dû travailler de ses mains comme charpentier.

Et quand Il a commencé à parcourir les routes du pays d’Israël, Il cheminait à pied et sans un lieu où reposer sa tête.

Mais, plus on lit dans les évangiles ce qui Le concerne, plus on découvre Sa grandeur.

Plus on s’approche de Lui par la foi et la prière, plus Sa stature morale et spirituelle nous apparaît élevée.

N’en restons pas à une notion d’un petit Jésus petit et incapable de nous venir en aide.

Tout au contraire, découvrons Sa grandeur, Son amour, Sa puissance infinie, et donnons-Lui notre vie.

Si nous trouvons Jésus trop petit, insignifiant, nous risquons bien de le regretter plus tard, ici-bas ou dans l’éternité.

N’hésitons plus à nous intéresser à Lui et à Lui faire confiance.

 

 

barre lierre

 

PREFERER VIVRE LES YEUX BANDES...

 

Pour chaque Hindou, l'eau du fleuve Gange est sacrée et nécessaire aux purifications religieuses.

Des multitudes de pèlerins s'y baignent.

Or, il est manifeste que cette eau est particulièrement souillée, charriant toutes sortes d'impuretés et pullulant de microbes.

Un jour, un Européen, voulant le faire constater à un Hindou, en plaça une goutte sur son microscope pour la lui faire observer...

Devant la répugnance de ce qu'il vit, il eut involontairement un mouvement de recul. Puis, pris d'une colère, il saisit le microscope et le brisa sur le sol.

N'est-ce pas parfois la réaction de certains lecteurs de la Bible ?

Elle leur révèle, tel ce microscope, quels sont leur nature profonde, le mal qui taraude leur âme et leur misère en vivant sans Dieu.

Non seulement la Bible met le doigt sur les impuretés qui polluent notre cœur, mais elle nous appelle aussi à capituler devant Dieu.

Elle nous invite à reconnaître qu'il est seul capable de nous purifier et de donner un sens à notre vie, en nous offrant un pardon total.

Mais nous préférons souvent ignorer l'état réel dans lequel nous baignons.

Nous n'ouvrons pas ce Livre, de peur qu'il mette à jour notre perdition loin de notre Créateur, alors qu'il nous propose aussi la délivrance.

Soyons comme des malades prêts à entendre le diagnostic du médecin !

Prêts aussi à appliquer le remède et le traitement qui mènent à la guérison.

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice.

 

 

barre lierre

 

LA CRAINTE DE DIEU

 

Dieu nous aime. L'avez-vous déjà entendu dire ?

C'est vrai, et cet amour peut changer notre vie pour toute l'éternité.

Mais dire que Dieu est amour, ce n'est pas tout dire.

II y a amour et amour.

Pour certains, l'amour est une sorte de sentimentalisme faible, qui n'ose contrarier personne, des parents qui refusent de corriger leurs enfants, des tribunaux qui refuseraient par exemple de condamner les coupables.

Par "amour", on ne veut faire de mal à personne.

L'amour de Dieu désire ardemment le bien de tous.

Mais son amour n'est pas faiblesse.

Il désire le salut de tous, mais il ne permettra pas que le refus des uns puissent empêcher éternellement le bonheur des autres.

Le jour vient où Dieu jugera le mal et renverra irrémédiablement tous ceux qui auront refusé de se tourner vers Lui.

II mettra en place un monde de justice où, enfin, les siens connaîtront la joie et la paix.

La Bible parle de l'amour de Dieu mais aussi de la colère de Dieu.

Tôt ou tard, chacun de nous sera confronté à une de ces réalités.

Personne ne peut éviter de paraître devant Dieu. Mais la manière d'y paraître peut tout changer.

Si j'accepte le don gratuit du salut offert en Jésus qui a subi la colère divine à ma place, je rencontrerai Dieu comme un Père aimant.

Sinon, c'est devant un juge que je devrai comparaître et rendre des comptes.

De quelle manière, voudrais je le rencontrer, au dernier jour ? 

 

 

barre lierre

 

La corde et la vache



Un homme vint voir un pasteur : il avait quelque chose sur la conscience et désirait le confesser :
- Cela me pèse jour et nuit et ne me laisse aucun repos.
- Qu'est-ce donc ?
- Je n'ose pas le dire ; c'est trop pénible.
- Il faut pourtant l'avouer, sinon vous n'aurez pas de repos.
- J'ai volé.
- Et quoi ?
- Une corde.
- Eh bien ! dit le pasteur, rapportez-là à celui à qui vous l'avez prise. Dites-lui vos regrets, et l'affaire se réglera sûrement.
Peu de jours après, le voleur reparut et dit qu'il n'avait pas retrouvé la tranquillité d'esprit.
- M'aviez-vous tout dit ?
- Non !
- Eh bien ! dites-moi toute la vérité, cette fois-ci.
- C'est que, au bout de la corde, il y avait quelque chose, dit-il en hésitant.
- Il… il… y avait… une vache.
Beaucoup sont disposés à avouer la corde, mais pas la vache.
Aussi, il n'y a pas de pardon reçu, pas de paix, pas de transformation de la vie.
La Parole de Dieu déclare : " Si nous confessons nos péchés à Dieu, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et nous purifier de toute iniquité " (1 Jean 1:9).

 

barre lierre

Bomen72

bibles

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 18:28
Petites histoires (2)

image406

Voyageant au Proche-Orient, un chrétien rencontra un berger. Selon la tradition, ce dernier appelait les brebis par leur nom.

 

Le touriste demanda au berger : "Seriez-vous d'accord que je me serve de votre houlette pour voir si mes brebis me suivront, moi, un étranger?".

 

Le berger lui permit de tenter l'expérience.

 

Ainsi travesti et imitant au mieux la voix de son hôte, le pseudo-berger se mit à appeler les brebis : " Mina, Micas, Susa venez..... "

 

Mais tout le troupeau s'enfuit !

 

Alors le croyant demanda au berger :

 

" N'y aura-t-il pas une brebis qui me suive ? "

 

"Oh si  répondit le vrai gardien, quelques-unes le feront : les malades, elles suivent n'importe qui..."

 

______________________________

 

 

Un Chrétien témoigna à son collègue de travail, pharmacien comme lui, de sa foi et du bonheur qu'il connaissait depuis ce jour là.

 

Mais son collègue tourna ses propos en dérision, et ne manqua pas de faire suite dans ses moqueries à chaque occasion se présentant.

 

Un jour, une petite fille présenta à ce pharmacien une ordonnance pour sa mère alitée.

 

Il mélangea quelques drogues, versa le contenu dans un flacon qu'il remit à la petite fille. Celle-ci franchit prestement la porte et s'en alla en courant.

 

Lorsque le pharmacien remit les bouteilles en place, il constata avec horreur et stupéfaction qu'il avait pris par mégarde une bouteille contenant un poison mortel. Il ne connaissait pas la fillette, ni son adresse.

 

Il fut terriblement tourmenté. Dans quelques instants, la mère allait avaler le breuvage mortel. Cette pensée Iui donnait des sueurs froides. Quelles conséquences dramatiques allait avoir cette affaire ? Non seulement pour cette famille, mais aussi pour lui et sa carrière? Il se voyait coupable de la mort d'une patiente à cause de son erreur.

 

Soudainement, il se souvint de son collègue Chrétien et du Dieu dont il lui avait souvent parlé.

 

Immédiatement, il se mit à genoux et implora le secours de ce Dieu qu'il ne connaissait pas mais qui, selon son collègue et ami, est vivant et sait faire des miracles.

 

Il pria intensément, demandant à Dieu d'intervenir dans cette situation. Soudain, la porte s'ouvrit et la petite fille, éplorée, dit au pharmacien :

 

«Je suis désolée, Monsieur, mais j'ai trébuché sur la route. Pouvez-vous me donner une autre potion?»

 

C'est avec joie et grand soulagement que le pharmacien s'exécuta. Cet incident bouleversa sa vie et il ne fut plus jamais le même, car il savait maintenant d'expérience que Dieu exauce les prières. Il vint à Jésus de tout son coeur et lui consacra sa vie.

(Sachons parler de notre Sauveur avec sagesse et témoignage vivant. « Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche elle ne retournera point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins »  Esaïe 55:11)

 

______________________________

 

 

Lorsque Moody entra dans la salle où des milliers de personnes s'étaient réunies pour l'entendre, un homme lui remit un billet soigneusement plié.

 

Pensant qu'il s'agissait d'un avis, il glissa le papier dans sa poche et continua de se frayer un chemin jusqu'à l'estrade.

 

Parvenu au pupitre, il déplia le papier et s'apprêta à le lire. Mais sur le billet figurait un seul mot : "Idiot". 

 

Moody ne perdit pas contenance et, s'adressant à la foule, dit :

 

"Déjà plusieurs fois dans ma vie, j'ai reçu une lettre que l'expéditeur avait oublié de signer. Mais en entrant dans cette salle, on m'a remis une feuille portant un seul mot : Idiot  !  

Je dois dire que cela sort vraiment de l'ordinaire, car pour la première fois de ma vie, je reçois une lettre signée par un individu qui a oublié d'écrire son texte."

 

________________________

 

 

Un missionnaire en service en Afghanistan raconte l'expérience qui fut la sienne au cours d'un vol domestique.

 

Il avait pris place à bord d'un DC3. Confortablement installé dans son fauteuil, il observait les stewards qui s'affairaient aux derniers préparatifs. Il réalisa que l'avion prenait du retard.

 

Finalement, on ferma la porte. A l'extérieur, il pleuvait à torrents.

 

Par le hublot le missionnaire aperçut un homme qui courait vers l'avion, s'abritant sous son manteau de pluie. Le retardataire frappa énergiquement à la porte, demandant l'entrée.

 

Mais le steward lui fit signe qu'il était trop tard. Néanmoins, l'homme insistait et ses coups redoublaient contre la porte de l'avion.

 

Au bout d'un moment, le steward finit par lui ouvrir. Lui tendant la main, il le hissa à l'intérieur.

 

C'est alors qu'il le reconnut, à sa grande stupéfaction et celle des passagers.

 

Cet homme était le pilote de l'avion ! 

 

(Le Seigneur Jésus-Christ, qui veut diriger nos vies, frappe lui aussi à la porte, de notre coeur. «Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi» Apocalypse 3:20.)

 

 

__________________________________

 

 

Durant la Guerre mondiale, plusieurs condamnés à mort étaient alignés le long d'un mur.

 

Parmi eux, un jeune homme de 17 ans. Un sexagénaire, pris de compassion pour le jeune soldat, proposa de prendre sa place.

 

Après quelques instants d'hésitation, l'officier chargé de l'exécution consentit à l'échange.

 

Le jeune homme fut libéré et quelques instants plus tard, les balles meurtrières fauchaient les malheureux condamnés.  

(C'est ce que Christ a fait pour nous : Il a été sacrifié à notre place. " Lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous»Romains 5:8.

Dieu peut gracier le pécheur parce que Jésus, son Propre Fils, a payé pour lui."Celui qui n'a point connu le péché, Il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu» Il Corinthiens 5:21 «Le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché» I Jean 1:7.)

 

___________________________

 

3natuur

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 13:28
Petites histoires(1)
Foi simple et heureuse

 

the-cafe10.gif
Tous les jours depuis des mois, la petite Mathilde prie pour qu'il fasse beau le jour de son anniversaire, ce qui fait bien rire sa gouvernante, qui n'est pas croyante.

Le jour venu, il pleut des cordes toute la journée !

La gouvernante, moqueuse, lui dit :
 
"Tu vois, Mathilde, ton Dieu ne t'a pas entendu."
 
"Oh si, répond Mathilde, pleine d'aplomb. Il m'a entendue ! Simplement, tu vois, Il a dit NON!"
 
 
(Si Dieu ne nous donne pas toujours ce que l'on souhaite, c'est qu'Il sait et connait la raison de ne pas donner ce que nous aurions voulu. Non pour punir ou refuser par humeur humaine, mais selon Sa Sagesse qui nous dépasse toujours, et orienté uniquement pour notre bien)
 
petites histoires refuge protestant

Poutre dans l'oeil...



- Un pasteur raconte la parabole du pharisien et du publicain.

"Seigneur, tu vois, dit le pharisien, je ne suis pas comme ce publicain qui vole, moi, je donne ma dîme, je respecte le shabbat..."

Le publicain : " Seigneur, pardonne moi, aie pitié de moi,je suis un pauvre pécheur ! ".

- "Voyez-vous , mes frères, dit le pasteur, cette parabole que nous donne le Seigneur doit nous servir de leçon. Nous ne devons pas nous considérer supérieurs aux autres.
Ensemble, je vous propose de prier :

 - "Seigneur, nous nous approchons de Toi avec beaucoup de respect de Ta Sainte Majesté, et nous Te louons, car nous, Seigneur, nous ne sommes pas comme ce pharisien qui juge son prochain...  Oooh non, Seigneur, nous sommes différents de ce méchant Homme. Merci parce que nous ne sommes pas comme lui..."
(Sans commentaire ....)

 

petites histoires refuge protestant

 


Coeur ou religiosité...
 

 

Un pasteur a décidé de repeindre la salle du temple.

Il demande à ses paroissiens de bien vouloir mettre 1 semaine pour repeindre le plafond, 15 jours pour les murs, et 1 semaine pour le sol afin que ce dernier de par la vétusté constaté, puisse être le plus accueillant dès la rentrée des principaux offices.

Il part confiant en vacances... 

3 semaines passent.

Il revient, s'attendant à trouver un temple tout rénové...

L'avancement des travaux n'est pas au niveau auquel il s'attendait...

Ses paroissiens n'en sont toujours qu'à gratter le plafond ! Demandant une explication pour comprendre quelque peu, il l'obtient :


-" Nous n'avons pas fini de gratter la couche des prières qui sont restées coincés au plafond et ne sont pas allées plus haut ..."



(Quel est l'état de notre coeur selon Dieu en toutes circonstances, dans les grandes comme dans les toutes petites choses ? Religieux, oublieux, ou sérieux quelle que soit notre faiblesse ? Quelle est notre reconnaissance envers Dieu et Sa "Maison" ? Il fait toujours grâce au plus petit, au pécheur, mais la frivolité, paresse, l'ingratitude et la religiosité hypocrite et froide n'ont jamais eu accès au Trône et Coeur de Dieu)


 

 
petites histoires refuge protestant

 

Foi et Vie Réformées


Deux enfants d'un village regardent attentivement le pasteur qui répare le portail de sa maison.
Le pasteur, ému, leur dit :


 " C'est très bien, mes enfants, d'observer comment on travaille de ses mains. Vous savez d'ailleurs que Jésus a pratiqué pendant la majeure partie de sa vie le métier de charpentier."


- Ce n'est pas çà du tout, répond un des deux enfants, on attend juste pour savoir ce que dit un pasteur quand il se tape sur les doigts avec le marteau ! "


 

petites histoires refuge protestant

 

 
Le mensonge
 
Un dimanche, au culte, le pasteur de ce petit village d'ardèche dit :

- La semaine prochaine, je ferai mon sermon sur le mensonge. Pour en savoir plus sur ce péché, je vous invite à lire et préparer le passage de l'évangile de Marc, chapitre17.

Le dimanche suivant arrive et alors qu'il s'apprête à monter en chaire pour le prêche, le pasteur pose la question à l'assemblée :

- Qui parmi vous a lu St Marc, chapitre 17 ?
 
Et tout le monde lève la main.
 
Le pasteur sourit et dit :

- L'évangile de Marc ne contient que 16 chapitres. Vous voilà donc tous prêts à entendre mon sermon sur ce péché qu'est le mensonge !
 
petites histoires refuge protestant
 
Ni vu, ni ....connu
 

C´est un pasteur devenu admirateur du golf......
Un dimanche matin, il se rend compte que c´est la journée idéale pour jouer au golf... petite brise, pas trop de soleil...
Il décide alors de téléphoner à son assistant.


"Peux-tu me remplacer, aujourd´hui, je ne peux pas donner le sermon, je suis malade! ".

Son assistant accepte !
Le pasteur met ses clubs de golf dans son coffre arrière de sa voiture, il fait 3 heures de route pour aller jouer dans un endroit où il ne sera pas reconnu.
 
Un ange va voir le Seigneur et Lui dit:
-"Seigneur , as-tu vu ce qu´a fait ton serviteur ?"
-  " oui ! "
. L´ange dit : " vas-tu le punir ? "
 
-" oui, bien sûr ! "
 
Et notre pasteur embarque sur le 2ème trou et frappe la balle, et du premier coup... , la balle tombe dans le trou sur le vert.
 
Un trou en un coup !!!  Wow !!!

L´ange va voir Dieu et Lui dit :
 
" Seigneur, n´étais-tu pas supposé le punir, il me semble que là, tu l'as béni ? "
Et le Seigneur de répondre :
"Oui, mais tu n´y as pas pensé, sa punition, c'est que cette fabuleuse réussite, maintenant à qui pourra t il  la raconter ?   
 
 
Partager cet article
Repost0

Charles Spurgeon

" J'avoue que je donnerais à peine un penny pour tout salut que je pourrais perdre. La vie éternelle est la chose dont nous avons besoin, la Vie de Dieu, qui ne peut jamais changer ou être enlevée de nous, et c'est ce qui est donné à toutes celles et ceux qui croient en Jésus Christ."

Car, lorsque que nous étions
encore sans force,
Christ, au temps marqué,
est mort pour des impies
 (Romains 5-6)

Croix Huguenote

  Une femme oublie-t-elle

l'enfant qu'elle allaite ?

... Quand elle l'oublierait,

Moi je ne t'oublierai point.

Voici, je t'ai gravée sur mes mains

Esaïe 49.16

Croix Huguenote 

par theme

 

Google-Translate-English to French  drapeau-israel.gif   Traduire français en ItalianTraduire français en SpanishGoogle-Translate-English to Japanese BETA Traduire français en Arabic Traduire français en PortugueseTraduire français en Arabic Traduire français en Czech Traduire français en danish  Traduire français en Finnish Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Hindi  Traduire français en Korean BETAGoogle-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire français en Croatian Traduire français en NorwegianTraduire français en Arabic Traduire français en Polish  Traduire français en Romanian Traduire français en Russian Traduire français en Russian BETA   Traduire français en SwedishTraduire français en Dutch