Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vie Protestante Réformée

  • : Refuge Protestant
  • Refuge Protestant
  • : Blog Protestant Réformé
  • Contact

  Ouvrez votre maison

à l'homme sans asile.

Soyez heureux de partager ;

ne maltraitez pas l'étranger qui,

rongé de chagrin, sur vos terres s'exile...

Bouchra Maurice 

  Croix Huguenote

par theme
Croix Huguenote

Vous pouvez retrouver

Refuge Protestant

sur Facebook, Google +

en cliquant sur l'un des deux liens 

ci dessous

Facebook suivi

 

  Google + 

 

21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 13:32
Les regards vers Notre Père Céleste

 

Ézéchias avait été atteint d'une maladie qui mettait sa vie en péril.

 

À la pensée de la mort, il avait pleuré et s’était lamenté.
 
Il avait gémi «comme une colombe» tandis qu'il exprimait sa plainte.
 
Aussitôt après, il avait trouvé du repos, et il rapporte ce que le Seigneur avait dit et accompli pour son bien.
 
Dieu Lui-même est la ressource de l’enfant de Dieu en tout temps.
 
Il est Le Refuge pour qui est éprouvé et troublé, en tout lieu ou pays.
 
Le roi fut guéri, et il nous livre les pensées secrètes qui traversèrent son esprit durant sa maladie.
 
Quelle leçon avait-il apprise !
 
Ce qui était mort et ténèbres fut changé en vie et en lumière par la Main de Celui qui avait dit autrefois : «Que la lumière soit», et la lumière fut.
 
«Par ces choses»: les choses qui parlent si clairement du caractère passager de tout ce qui est «sous le soleil».
 
«Par ces choses»: les choses qui montrent que tout ici-bas est instable, ce qui élève nos pensées de plus en plus vers le royaume inébranlable, vers notre demeure éternelle avec Lui dans les cieux.
 
«Par ces choses»: les choses qu’emploie Notre Dieu pour nous tourner vers Lui-même, de sorte qu'Il puisse nous bénir dans Son Grand Amour pour nous.
 
Il est rare, lorsque soufflent les vents du midi, ceux de la prospérité physique et matérielle, que ce soit pour notre avantage. 
 
C'est le plus souvent les vents déchaînés du nord, ceux de l’adversité et de l'épreuve, qui
sont véritablement pour notre profit.
 
Mais d'une façon ou de l'autre, nous pouvons savoir que tout va bien.
 
Prenons l'exemple de cette belle petite histoire de ce simple agriculteur Chrétien.
 
Il avait construit une nouvelle grange, au-dessus de laquelle il avait placé une girouette, et sous cette girouette, il avait écrit:
 
«Dieu est Amour».
 
Quand tout fut terminé, il s’aperçut que quelques-uns de ses voisins étaient prêts à plaisanter et à le taquiner.
 
L’un deux dit:
 
«Voulez-vous dire que l'amour de Dieu est aussi changeant que le vent» ?
 
«Non, naturellement» ! répondit-il,
 
«mais je veux dire ceci : Dieu est Amour, de quelque côté que souffle le vent».
 
Nous sommes heureux de connaître cette vérité et de pouvoir dire :
 
«Réveille-toi, nord, et viens, midi; souffle dans mon jardin, pour que ses aromates s'exhalent !»
(Cantiques 4:16).
 
Ceci sera «vraiment la vie» d'être pour Son plaisir, ici-bas.
 
Les pleurs sont doux, et la tempête est bonne qui nous conduit plus près de la Maison.
 
Ami(e) Chrétien(ne), ne l'oublions pas.
 
Amen,
 
 


















 

 

 

 

 

Bible

Croix Huguenote

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 13:14
Urgent besoin d'un avocat

.

Vous avez besoin d’un avocat !  

 

Comment est-ce possible ? vous demandez-vous peut être en souriant. 

 

Je n'ai pas commis de crime. Je n'ai pas été contacté par l'Agence du revenu ni poursuivi en justice par qui que ce soit. De plus, vous ne me connaissez même pas. Que voulez-vous dire quand vous dites que j'ai besoin d'un avocat ?

 

Évidemment, les gens peuvent avoir besoin d'un homme de loi pour plusieurs raisons.

 

Nous avons parfois besoin d'un notaire pour écrire un testament ou pour nous aider à effectuer une transac­tion immobilière.

 

Dans d'autres cas, une personne peut avoir besoin d'un avocat pour la défendre suite face à un crime, délit, etc...

 

Bien enten­du, une personne peut aussi être réellement coupable d'un crime et avoir besoin d'un avocat qui l'aidera dans ses démarches à l'intérieur du système judiciaire.

 

Dans un monde imparfait où justice n'est pas toujours faite, des avocats habiles peuvent même obtenir l'acquitte­ment d'une personne coupable.

 

Mais ici, la raison ultime pour laquelle vous avec besoin d'un avocat, c'est que vous êtes coupable de choses pour lesquelles vous ne serez jamais inculpé par le système judiciaire hu­main.

 

De plus, il n'est pas possible que vous soyez acquitté.

 

Impos­sible !

 

À moins d'engager l'avocat que je vous recommande.

 

Paradoxalement, cet avo­cat n'entrera pas en contradiction avec la justice pour vous défendre.

 

Aucun autre avocat dans l'univers ne peut vous défendre contre ces accusations.

 

Alors ? Quelles accusations?, demanderez-vous.

 

La Bible, qui est la Parole infaillible de Dieu, nous enseigne que tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (Ro­mains 3:23). 

 

Il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul. (Psaume 14:3).

 

Si vous êtes de ceux qui ne croient pas en Dieu et qui ne pensent pas que la Bible soit Sa Pa­role, écoutez ce qu'il dit : 

 

L'insensé dit en son cœur: Il n'y a point de Dieu! (Psaume 14:1).

 

La création de Dieu, dans la­quelle vous vivez, de même que votre propre existence - autre­ment dit, toute la réalité créée - révèlent que le Dieu de la Bible est le Dieu Vrai et Vivant. 

 

Car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, car Dieu le leur a mani­festé. En effet, les perfections invi­sibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité se voient fort bien depuis la création du monde quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables. (Ro­mains 1:19-21).

 

En fait, d'une manière ou d'une autre, nous avons tenté de passer notre vie entière à réprimer cette réalité.

 

La loi de Dieu, résumée dans les dix commandements, nous en­seigne ceci : 

 

Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force et Tu aimeras ton prochain comme toi-même" (Marc 12:30-31).

 

De plus, nous avons un sens inné du bien et du mal, car nous avons été créé à l'image de Dieu.

 

Romains 2:15 enseigne que notre conscience est toujours en train de débattre si ce que nous sommes en train de faire ou de ne pas faire est bien ou mal.

 

Impos­sible d'y échapper.

 

D'un autre côté, l'homme re­garde à ce qui frappe les yeux, mais l'Éternel regarde au cœur (1 Samuel 167).

 

Dieu, par Sa Parole, juge des sentiments et des pensées de coeurIl n'y a aucune créature qui soit invi­sible devant lui; tout est mis à nu et terrassé aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte." (Hébreux 4:12-13).

 

Ainsi, aucune trace d'or­gueil, aucune convoitise, aucune trace de haine dans le cœur ne passe inaperçue devant Dieu.

 

Il nous connaît entièrement.

 

Il a cons­cience et connaissance entière de chacune de nos pensées, de nos paroles et de nos actions égoïstes ou d'apparence philantropique.

 

Quel que soit le bien qui est fait en dehors de Dieu, il ne sera jamais suffi­sant pour compenser la culpabi­lité, et même le bien qui peut certainement être accompli n'est pas fait par amour pour Dieu.

 

La loi de Dieu est la norme de l'Amour réel et de la Justice véritable.

 

Elle a été donnée afin que toute bouche soit fermée et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu (Ro­mains 3:19).

 

Au jour du jugement, au jour où, selon mon Évangile, Dieu jugera par le Christ-Jésus les actions secrètes des hommes (Ro­mains 2:16), il n'y aura aucune excuse, aucune exception, car nous savons ce que Dieu exige et le refus volontaire de Lui obéir.

 

Mais, parce que Dieu, dans Son Incommensurable Sainteté, est rempli d'un Amour Parfait, Il n'a pas abandonné les êtres humains dans cette situation désespérée. 

 

Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle. (Jean 3:16).

 

La Bible enseigne que Dieu le Père a fourni un Avocat à tous ceux qui se détournent de leurs péchés, confessent leur culpabilité et le supplient de leur accorder Sa Miséri­corde.

 

Il nous est dit en 1 Jean 2:1-2: Mes petits enfants, je vous écris ceci afin que vous ne péchiez pas. Et si quelqu'un a péché, nous avons un Avocat auprès du Père: Jésus-Christ Le Juste. Il est Lui-même victime ex­piatoire pour nos péchés.

 

Le mot "avocat" employé dans ce texte signifie défenseur ou conseiller. 

 

Chacun de ces mots est un synonyme d'avocat. 

 

Jésus-Christ est l'Avocat tout a fait unique en son genre du fait qu'Il a Lui-même payé la punition pour la culpabilité de chacun de ses clients.

 

Le Juste Juge l'a nommé pour accomplir ce travail, afin que la Justice soit maintenue.

 

Pas même l'avocat le plus droit, le plus vertueux, ne ferait cela pour un client.

 

Quelle magnifique démons­tration de l'amour de Dieu !

 

Le Fils éternel de Dieu a entièrement revê­tu la nature humaine à l'excep­tion toutefois du péché.

 

Il est venu dans ce monde vivre une vie Par­faite d'Amour et de Vérité.

 

Puis, Il est mort pour satisfaire la Justice de Dieu.

 

C'est une nouvelle inimagi­nable, pourtant elle est vraie !

 

Au jour du jugement, agirez-vous follement en essayant de vous défendre vous-même devant le Dieu Tout-Puissant ou bien accepterez-vous le Seul Avocat que Dieu a désigné pour plaider la cause des pécheurs ?

 

Aucun autre avocat ne parviendra à accomplir cette tâche, lorsque ce jour terrible arrivera.

 

Vous pouvez engager ce merveil­leux Avocat dès aujourd'hui, sans aucun frais, gratuitement, en vous détournant de vos péchés, en les confessant honnêtement à Dieu et en mettant votre confiance en Jésus-Christ.

 

Priez simplement : 

 

Seigneur, je suis un pécheur. J'ai besoin d'un avocat. Je n'ai rien à t'apporter de bon, je t'en prie, pardonne mes péchés, change mon cœur et sois mon Seigneur et Sauveur.

 

Si c'est là votre prière sincère, vous êtes alors pardonné et vous êtes devenu un disciple de Jésus-Christ.  

 

Vous joindrez alors Son Peuple dans son Église, là où la Bible, sa Parole Infaillible, se trouve être fidèlement prêchée et mise en pra­tique.

 

Jésus dit: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive. (Matthieu 16:24).

 

 

Amen,

 

 

Gregory Reynolds,

Urgent besoin d'un avocat

.

Urgent besoin d'un avocat

.

Source : Foi & Vie Réformées

 

 

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 11:20
Bienheureux celui qui, sondant la Bible, découvre Son Sauveur par Charles Spurgeon,

.

"Vous sondez les Ecritures" Jean 5-39

 

Le mot grec traduit par sondez implique une recherche précise, diligente et attentive, telle que feraient des hommes qui recherchent de l'or ou des chasseurs quand ils traquent le gibier.

 

Nous ne devons pas nous contenter de lire superficiellement un chapitre ou deux mais, avec la lampe de l'Esprit, nous devons chercher résolument le sens caché des mots.

 

La Sainte Ecriture exige qu'on la sonde.

 

Une grande partie de ses enseignements ne se communique qu'au moyen d'une étude attentive.

 

Il y a du lait pour les bébés, mais aussi de la viande pour les hommes forts.

 

Les Rabbins disaient avec sagesse que chaque mot, oui, chaque trait même, de l'Ecriture renferme une montage de matière.

 

Tertullien s'exclamait pour sa part :

 

"J'adore la plénitude des Ecritures !".

 

Personne ne tirera profit du Livre de Dieu en se contentant de simplement glisser à sa surface.

 

Nous devons creuser et percer jusqu'à ce que nous obtenions le trésor caché.

 

La porte de la Parole ne s'ouvre qu'avec la clé d'une recherche diligente.

 

Les Ecritures méritent une telle recherche.

 

Il s'agit des écrits de Dieu, qui portent la marque et l'imprimateur divins.

 

Qui osera les traiter avec légèreté ?

 

Celui qui les méprise agit en fait de la sorte envers le Dieu qui Les a écrites.

 

Que Dieu garde chacun de nous de traiter Notre Bible de manière à ce qu'elle devienne un témoin à charge contre nous au grand jour des comptes.

 

La Parole de Dieu récompense la recherche.

 

Dieu ne nous invite pas à passer au tamis une montagne de poussière où se serait égaré, ici et là, un grain de blé.

 

La Bible est du blé battu et il nous suffit d'ouvrir la porte du silo pour le trouver.

 

L'Ecriture prend de l'ascendance sur celui et celle qui l'étudie.

 

Elle regorge de surprises.

 

Grâce à l'instruction du Saint Esprit, elle brille d'une splendeur de Révélation devant l'oeil de celui ou celle qui la sonde, comme un immense temple pavé d'or ouvragé et couvert de rubis, d'émeraudes et de toutes sortes de pierres précieuses.

 

Aucune denrée ne ressemble à la provision de la Vérité Biblique.

 

Enfin, les Ecritures révèlent Jésus :

 

"Ce sont elles qui rendent Témoignage de Moi". (Jean 5-39)

 

On ne peut employer aucune motivation plus puissante que celle ci pour exhorter les lecteurs et lectrices de la Bible.

 

Celui ou celle qui trouve Jésus Christ trouve la vie, le ciel et toutes choses.

 

Bienheureux(se) celui ou celle qui, sondant Sa Bible, découvre Son Sauveur.

 

Amen,

 

 

 

 

Charles Haddon Spurgeon,

Pasteur Réformé Baptiste

 

 

 

 

 

 

 

Bienheureux celui qui, sondant la Bible, découvre Son Sauveur par Charles Spurgeon,

.

Bienheureux celui qui, sondant la Bible, découvre Son Sauveur par Charles Spurgeon,

.

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 11:19
Patiente condescendance de Christ Notre Sauveur par Charles Spurgeon,

.

"Jésus se mit à laver les pieds des disciples."

Jean 13-5

 

Le Seigneur Jésus aime les Siens tellement que, chaque jour, Il agit pour eux de manière très analogue à ce qu'Il fit quand Il lava les pieds poussiéreux de Ses disciples.

 

Il accepte leurs actions les plus pauvres ; Il ressent leurs plus profonds chagrins ; Il entend leurs plus faibles désirs et Il pardonne toutes leurs transgressions.

 

Il est toujours Leur Serviteur, tout autant que Leur Seigneur et Maître.

 

Il n'accomplit pas seulement des oeuvres Majestueuses pour eux, comme agir en Souverain Sacrificateur et porter sur Sa Poitrine le pectoral aux joyaux précieux et brillants, ou se tenir en Intercesseur et plaider pour eux.

 

Il passe aussi au milieu de Son Peuple, dans l'humilité et la patience, revêtu d'un linge et portant le bassin d'eau.

 

Il agit ainsi quand, jour après jour, Il nous purifie de nos infirmités et de nos continuels péchés.

 

La nuit dernière, quand vous vous êtes agenouillé devant le Seigneur, vous avez tristement confessé qu'une grande partie de votre conduite n'avait pas été digne de votre profession de foi.

 

Et, le soir suivant, il vous faut vous lamenter à nouveau d'être retombé dans les mêmes folies et les mêmes péchés d'où la Grâce spéciale de Dieu vous a secouru il y a si longtemps.

 

Pourtant, Jésus use d'une grande Patience envers vous.

 

Il écoute cette fois encore votre confession de péché.

 

Il vous dit :

 

"Je le veux, sois pur."

 

De nouveau, Il applique le sang de l'aspersion, parle de Paix à votre conscience et vous débarrasse de toute tache.

 

Christ accomplit une Grande Action d'Amour Eternel quand Il absout une fois pour toutes le pécheur et le fait entrer dans la Famille de Dieu.

 

Mais, quelle Patiente Condescendance le Sauveur manifeste quand, avec Grande Longanimité, Il supporte les folies si souvent répétées de Son disciple rebelle.

 

Chaque jour et chaque heure, Il lave les multiples transgressions de Son Enfant errant Bien Aimé !

 

Il est parfois merveilleux d'éteindre un fleuve de rébellion, mais il est vraiment Divin d'endurer la continuelle répétition des offenses, de supporter l'épreuve perpétuelle de la Patience !

 

Alors que nous trouvons le Réconfort et la Paix dans cette Purification quotidienne de Notre Seigneur, Son Influence logique sur nous sera d'accroître notre vigilance et d'attiser notre désir pour la Sainteté.

 

Amen,

 

 

Charles Haddon Spurgeon,

Pasteur Réformé Baptiste

 

 

 

 

Patiente condescendance de Christ Notre Sauveur par Charles Spurgeon,

.

Patiente condescendance de Christ Notre Sauveur par Charles Spurgeon,

.

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 10:45
Eternel ! Ta Parole est établie à toujours dans les cieux

Eternel ! Ta Parole est établie à toujours dans les cieux. (Psaume 119.89)

 

La Bible contient la Pensée de Dieu ; elle montre l'état de l'homme et indique le chemin du Salut ; elle annonce la condamnation des pécheurs et procure le bonheur aux Croyants.

 

Ses doctrines sont Saintes, ses commandements Impératifs, ses histoires Vraies, ses décisions Immuables.

 

Lisons la pour être instruit(e), croyons la pour être sage, et pratiquons la pour être sanctifié(e).

 

Elle contient la Lumière pour nous diriger, la nourriture pour nous soutenir et le réconfort pour nous encourager.

 

C'est la carte du voyageur, le bâton du pèlerin, la boussole du pilote, l'épée du soldat et la règle de vie du Chrétien.

 

Le ciel y est ouvert et les portes de l'enfer sont signalées.

 

Christ est Le Grand sujet de la Bible, notre bien est Son Intention, et la Gloire de Dieu Son But.

 

Elle devrait meubler notre mémoire, gouverner notre coeur et guider nos pas.

 

Ce Livre me connaît. N'est ce pas là l'inspiration ?

 

Il me révèle ce que Dieu est, et ce qu'Il a fait pour moi.

 

Il nous dit :

 

"Recevez avec douceur la Parole implantée, qui a la puissance de sauver vos âmes." (Jacques 1.21).

 

Entretenons nous avec la Parole de Dieu, qu'elle soit Notre hôte Bienvenu.

 

Vivons avec elle.

 

Ouvrons à la lecture toute grande et avec confiance l'entrée de notre âme car nous reconnaîtrons à chaque fois que la Parole de Dieu éclaire véritablement en toute circonstance.

 

Obéissons à ses commandements et nous verrons encore que la Parole de Dieu est d'une pureté infinie.

 

Faisons de ses témoignages nos délices, et ils deviendront nos fermes et sûrs conseillers.

 

Mangeons la Parole, et elle deviendra l'allégresse et la joie de nos coeurs (Jérémie 15.16).

 

Amen,

 

 

 

MDC

 

.

.

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 13:56
Notre pain de ce jour

Exode 16

 

Les histoires bibliques de l’Ancien Testament ont été écrites pour notre instruction ; c’est l’une de celles-ci que vous pourrez lire dans Exode 16, auquel j'invite à votre méditation.

 

Lorsque le peuple de Dieu fut conduit par Sa Main Puissante en dehors du pays de l’abondance et de la sécurité matérielle, loin des dépôts de provisions, il dut comprendre pour la première fois que la liberté et la grâce de Dieu étaient des dons vraiment étonnants.

 

Israël ne s’était habitué à l’idée exaltante de se libérer du joug ennemi que grâce au courage de Moïse, à l’époque d’Aaron, et grâce surtout aux actes puissants et extraordinaires de Dieu.

 

Par la suite, cette idée s’est transformée en un plan pratique et réaliste.

 

Les Israélites ont pris des mesures pour subvenir à leur subsistance matérielle dans le désert.

 

Ils ont établi une planification économique ; ils se sont fait accompagner par leurs troupeaux de gros et de menu bétail ; ils ont emporté l’or et l’argent du pays qu’ils fuyaient donné par les Egyptions eux mêmes ; ils se sont abondamment pourvus pour être à l’abri du besoin, tout au moins pour quelques semaines.

 

Après la traversée de la Mer Rouge, ils se sont mis en route pour le désert.

 

Mais tous ces plans, ainsi que leurs provisions n’ont duré que quelques semaines.

 

À peine six ! (Le quinzième jour du deuxième mois après leur départ).

 

Alors, soudain, ils ont découvert que tout leurs stocks de provisions avaient fondu comme du beurre au soleil !

 

Ils étaient maintenant même dépourvus de la "précaire stabilité" de la vie en Égypte, et à vue humaine ils ne pouvaient espérer trouver aucune ressource.

 

Ils se sont mis à regretter alors le pays abandonné et son aisance matérielle.

 

Devant leurs yeux s’étend le désert, vaste, aride, effrayant.

 

Ils y sont comme des nomades dressant leurs tentes devant l’imposant Sinaï, et dans leurs mains ils ne tiennent qu’une promesse, promesse immatérielle, insaisissable.

 

Elle leur dit que Dieu est leur Dieu et qu’ils sont Son peuple.

 

Mais peut-on manger une promesse, même si elle s’appelle Alliance de grâce ?

 

Ainsi, arrivé au bout de sa prudence et des mesures de précaution qu’il avait prises à son départ, Israël découvre qu’être le Peuple de Dieu veut dire vivre au jour le jour.

 

Non pas par des suppléments dans les bagages, mais de Sa Seule Grâce.

 

Être le Peuple de Dieu signifie se nourrir uniquement de La Promesse de Dieu.

 

Ayant terminé leurs réserves de nourriture, ces pèlerins du désert ont dû s’arrêter, rester immobiles comme des statues et regarder perplexes, à travers une toute petite et étroite ouverture, vers un lointain et inquiétant avenir : l’avenir que Dieu leur promettait.

 

Il n’est donc pas étonnant que ces hommes aient murmuré.

 

C’était pour eux une expérience douloureuse et terrible.

 

Nous les comprenons.

 

Nous autres humains, nous voulons compter toujours sur quelque chose de palpable, de concret, de matériel…

 

Contre les provisions de six semaines, les Israélites n’ont maintenant que la certitude de manger pour une journée.

 

La manne venait chaque jour, mais une seule fois par jour.

 

Peut-être la pensée inquiétante que la famine pouvait s’abattre sur eux en poussa quelques-uns à ramasser de la manne pour deux jours, d’autres pour trois…

 

Ils tentaient d’assurer par eux-mêmes leur survie, de dépendre de leur prévoyance.

 

Mais la nourriture ainsi ramassée ne dure pas longtemps.

 

Ceux qui ont ramassé pour l’avenir l’ont vite compris, car les vers ont découvert ce surplus, ce rab, et l’ont détruit.

 

La fraîcheur de ce pain du désert ne durait pas plus d’un jour, mais il tombait fidèlement chaque jour, et cela durant très, très longtemps.

 

Ceux qui avaient ramassé pour l’avenir ont vite appris que l’avenir de Dieu ne dépend pas de leurs soucis ni de leurs mesures, et encore moins de leur bon sens.

 

Si le pain pour le deuxième jour était détruit, ce deuxième jour voyait se renouveler dès le matin une nouvelle provision et ainsi de suite, chaque jour, selon la promesse.

 

Le pain que Dieu nous donne, le pain du désert, le pain de l’Alliance, le pain de Pâques, le pain de la communion, est toujours un signe d’un avenir illimité et éternel, de l’Intérêt et de l’Amour Constant que Dieu nous porte.

 

Dieu ne tient pas compte de nos soucis, mais Il nous réserve quand même des surprises.

 

Il ne donne que pour la journée, mais Il répète Son Offre jour après jour.

 

Le pain de la communion ne dure qu’un instant, mais dans ce court instant est contenu tout notre avenir.

 

Ceux qui voudraient le prolonger indéfiniment se rendent compte que le pain s’altère et qu’il serait aussi immangeable que la manne rassise et pleine de vers.

 

On ne peut disposer de Dieu et contrôler Ses dons.

 

C’est Lui qui les contrôle.

 

Lorsque notre situation se dégrade et nous cause des soucis, santé défaillante, dévaluation de la monnaie, une situation économique précaire, la crainte d’agitations sociales et politiques ou même le danger de guerre, nous sommes assurés que Dieu nous accordera l’essentiel si notre confiance est placée en Lui.

 

Ce qui compte c’est Sa Providence, qui nous nourrira jour après jour.

 

Lorsque nos forces nous sembleront insuffisantes, soyons assurés que Dieu les renouvellera chaque jour, afin que nous soyons capables d’accomplir les tâches qu’Il nous confie.

 

Il en est ainsi pour la marche dans la foi.

 

Là aussi, les grâces de Dieu ne s’emmagasinent pas.

 

Nous n’avons pas à nous fier uniquement à une expérience du passé ; il faut la renouveler chaque jour.

 

Le Pardon de Dieu doit être renouvelé à chaque faute.

 

La prière doit devenir une pratique quotidienne.

 

La lecture de Sa Parole une nourriture reçue chaque matin.

 

Notre conversion à Dieu une conversion journalière dans le zèle et l’obéissance.

 

Aujourd’hui et chaque jour, nous pouvons compter sur Dieu, en dépit des apparences.

 

Nous aurons donc à prier chaque jour :

 

« Que ton règne vienne. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. »

 

Le règne de Dieu est proche, et son pain renouvelé chaque jour.

 

Amen,

 

Aaron Kayayan,

Pasteur Réformé 

 

 

 

 

.

.

Source : www.ressourceschretiennes.com

 

 

 

 

 

 

Le pasteur Aaron Kayayan (1928-2008), père de l'auteur (pasteur Eric Kayayan) du site Foi&Vie réformées, a  exercé un ministère radiophonique pour l’Europe, le Québec, l’Afrique francophone et l’Arménie.  

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 07:59
Qu'est ce que la vérité ?

.

De nos jours, plusieurs croient que personne ne peut prétendre avoir la vérité. 

 
Si quelqu’un se lève au cours d’un débat public et affirme qu’une certaine action est mal, les gens répondent que « c’est seulement son opinion »
 
Les gens considèrent la religion comme une affaire privée dans laquelle un individu s’engage si tel est son désir.
 
Ce qu’une personne croit ou ce qu’une religion enseigne n’est considéré comme valide que pour cette personne ou cette religion.
 
Ce n’est pas vrai pour tout le monde — seulement pour ceux qui y croient.
 
La conséquence de cette façon de penser, c’est que la moralité et la religion deviennent quelque chose de privé, laissé à la discrétion de chaque personne.
 
Certains diront :
 
« C’est peut-être vrai pour vous, mais ça ne l’est pas pour moi. »
 
Une telle philosophie soulève une question importante :
 
« Qu’est-ce que la vérité ? »
 
En fait, la vérité existe-t-elle même réellement ?
 
Le christianisme n’est-il qu’une affaire privée qui n’a rien à dire aux autres ?
 

Dieu est-il seulement le Dieu des chrétiens ou son existence concerne-t-elle aussi les autres ?

 

Y a-t-il quelque chose en dehors de nous-mêmes, en dehors de l’humanité, de vrai, de certain et de réel, peu importe ce que les humains pensent, disent ou font.

 

Heureusement, la réponse est « Oui ! »

 

La Bible nous a été donnée par Dieu en tant que Sa Parole.

 

C’est Son Message ; un message à Son Sujet et au sujet de notre salut.

 

C’est vrai qu’il nous est parvenu à travers les écrits d’êtres humains, mais en fin de compte sa source se trouve au-delà de l’homme, en Dieu Lui-même :

 

« Avant tout, sachez qu’aucune prophétie de l’Écriture ne peut être l’objet d’interprétation particulière, car ce n’est nullement par une volonté humaine qu’une prophétie a jamais été présentée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » (2 Pierre 1:20-21).

 

Ce Dieu existait avant l’homme et même avant la création :

 

« Avant que les montagnes soient nées et que tu aies donné un commencement à la terre et au monde, d’éternité en éternité tu es Dieu. » (Psaume 90:2).

 

L’être humain n’est rien de plus qu’une créature sur la terre de Dieu.

 

Nous n’avons pas créé notre monde, nous ne nous sommes pas donné nous-mêmes la vie.

 

C’est donc faire preuve d’une grande arrogance que de penser que la vérité se trouve à l’intérieur de chaque être humain, qu’il nous appartient de déterminer ce qui est bien et ce qui est mal.

 

Il est beaucoup plus sensé de comprendre que la vérité vient du Dieu Eternel qui « est Le même hier, aujourd’hui et pour l’éternité » (Hébreux 13:8).

 

Ce Dieu nous a révélé que la seule façon d’obtenir le salut se trouve en Son Fils Jésus-Christ.

 

Jésus a dit :

 

« Je suis Le Chemin, La Vérité et La Vie. Nul ne vient au Père que par Moi. » (Jean 14:6).

 

C’est une affirmation exclusive qui concerne non seulement les chrétiens, mais tous les gens partout dans le monde.

 

Ce n’est que par la foi en Jésus-Christ que nous pouvons être délivrés du péché et de cette vie brisée pour être rétablis dans une relation vivante, paisible et joyeuse avec Dieu.

 

Il n’existe aucune autre façon.

 

Les apôtres ont eux aussi enseigné cette vérité :

 

« Le salut ne se trouve en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4:12).

 

La Vérité, c’est que toutes les autres religions sont fausses.

 

Tous les autres dieux ne sont que de prétendus dieux, que ce soit allah, vishnu, krishna, boudha, la déesse terre, marie ou ses saints, ou tout autre dieu qui a été inventé.

 

Jésus-Christ affirme de manière exclusive qu’Il est Le Seul Sauveur — il n’y a pas plusieurs chemins qui mènent à Dieu.

 

Il n’y a qu’un seul chemin — la vraie foi en Jésus-Christ.

 

Cela signifie également qu’il y a des absolus dans ce monde.

 

Dieu nous les a fait connaître dans la Bible.

 

Nous en trouvons un résumé dans les dix commandements — ils sont tous vrais et certains.

 

En nous basant sur eux, nous pouvons juger de ce qui est bien et ce qui est mal et nous pouvons vivre selon la vérité de ces commandements.

 

Affirmer que l’homosexualité est mal, que le mariage entre deux personnes du même sexe est mal ou que la promiscuité sexuelle est un péché n’est pas juste une opinion chrétienne, c’est la Pure Vérité de Dieu.

 

Sans cette vérité, la moralité devient subjective, soumise aux caprices de chacun, et bientôt il n’y aura plus de moralité du tout.

 

Qu’est-ce que la vérité ?

 

Dieu est vérité et tout ce qu’Il a révélé dans la Bible est vrai.

 

Pensons-y : Est-il sensé de croire que la vérité trouve son origine dans des êtres humains limités ?

 

Nous sommes ici aujourd’hui, nous aurons disparu demain, mais Dieu est là pour toujours.

 

Pourquoi ne pas Lui faire confiance ? C’est Sa Bible, pas la nôtre.

 

C’est Sa Parole, pas celle d’aucun être humain.

 

Et toutes celles et ceux qui croieront en Lui, ils recevront La Rédemption.

 

Amen,

 

 

 Peter Holtvlüwer,

Pasteur de l’Église réformée canadienne

à Tintern dans l'Ontario,

 

 

Qu'est ce que la vérité ?

.

Qu'est ce que la vérité ?

.

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 07:56
Le solide fondement posé par Dieu subsiste par Charles Spurgeon

.

"Le solide fondement posé par Dieu subsiste."

(2 Timothée 2:19)

 

Notre foi repose sur le fondement suivant : 

 

"Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui même en n'imputant point aux hommes leurs offenses" (2 Corinthiens 5:19).

 

La foi authentique se repose sur le grand fait que :

 

"La parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous" (Jean 1:14),

 

et :

 

"Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, Lui Juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu... Lui qui a porté Lui même nos péchés en Son Corps sur le bois... Le châtiment qui nous donne la Paix est tombé sur Lui, et c'est par Ses Meurtrissures que nous sommes guéris." (1 Pierre 3:18 ; 2:24 ; Esaïe 53:5).

 

En un mot, le grand pilier de l'espérance du Chrétien est la substitution.

 

Christ s'est sacrifié à la place des coupables et Il a été fait péché pour nous, afin que nous puissions devenir la justice de Dieu en Lui.

 

Christ a offert un sacrifice de substitution vrai et acceptable à la placec et au lieu de tous ceux que le Père Lui avait donnés, dont Dieu Seul connaît les noms, et qui se reconnaissent dans leur propre coeur par leur foi en Christ.

 

Nous avons ici un fait cardinal de l'Evangile.

 

Si ce fondement disparaissait, que pourrions nous faire ?

 

Mais il demeure aussi ferme que le Trône de Dieu.

 

Nous le savons, nous nous reposons dessus en nous se réjouissant.

 

Notre plaisir consiste à tenir à ce fondement, à le méditer et à le proclamer.

 

Nous désirons voir la gratitude qui jaillit de ce fondement servir de moteur à chaque partie de notre vie et de notre conversation.

 

Une attaque directe est menée de nos jours contre la doctrine de l'expiation.

 

Les hommes ne peuvent pas supportée l'idée de substitution.

 

Ils grincent des dents à la seule pensée que l'Agneau de Dieu a porté le péché de l'homme.

 

Mais nous, qui connaissons par expérience la précieuse valeur de cette Vérité, nous nous élevons contre eux en la proclamant avec confiance et sans répit.

 

Nous refusons de la diluer, de la changer ou de la gaspiller d'une manière ou d'une autre.

 

Nous voulons toujours proclamer Christ, un substitut précis, qui porte la culpabilité et la souffrance de l'homme à la place des hommes.

 

Nous ne pouvons ni n'osons l'abandonner, car il s'agit de notre vie et, en dépit de toutes les controverses, nous savons au fond de notre coeur que :

 

"Le solide fondement posé par Dieu subsiste !"

 

Amen,

 

 

 

 

 

 

 

Le solide fondement posé par Dieu subsiste par Charles Spurgeon

Charles Haddon Spurgeon,

Pasteur Réformé Baptiste

.

Le solide fondement posé par Dieu subsiste par Charles Spurgeon

.

Le solide fondement posé par Dieu subsiste par Charles Spurgeon

.

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 17:32
L'Agneau de Dieu mourut et l'âne qu'est l'homme est épargné (Charles Spurgeon)

.

"Tu rachèteras avec un agneau le premier né de l'âne ; et si tu ne le rachètes pas, tu lui briseras la nuque." Exode 34.20

 

Toute créature premier-née doit appartenir au Seigneur.

 

Mais, puisque l'âne était un animal impur, on ne pouvait pas le présenter en sacrifice.

 

Que faire alors ?

 

Etait il dégagé de cette Loi Universelle ?

 

Pas du tout.

 

Dieu n'accepte aucune exception.

 

L'âne Lui appartient mais Il ne peut l'accepter.

 

Il ne fera pas taire Son Droit mais la victime ne Lui procure aucune satisfaction.

 

Il ne reste en conséquence d'autre voie que celle de la Rédemption.

 

La créature doit être sauvée par la substitution d'un agneau à sa place.

 

Si on ne le rachète pas ainsi, l'âne doit mourir.

 

Mon âme, il y a une leçon pour toi.

 

Cet animal impur te représente.

 

Tu es à juste titre la Propriété du Seigneur qui T'a créée et T'a préservée.

 

Cependant, tu es tellement dans le péché que Dieu ne T'accepte pas ; Il ne le peut pas.

 

La situation se présente ainsi :

 

L'Agneau de Dieu doit prendre ta place ou tu dois mourir éternellement.

 

Que le monde entier soit le témoin de ta gratitude envers cet Agneau Parfait qui a déjà versé Son Sang pour toi et qui T'a ainsi Rachetée de la malédiction fatale de la Loi.

 

L'homme Israélite devait parfois se demander lequel des deux animaux devait mourir : l'âne ou l'agneau ?

 

Il devait s'arrêter pour estimer et comparer.

 

Il n'y a certainement aucune comparaison entre la valeur d'une âme humaine et la Vie du Seigneur Jésus.

 

Pourtant, l'Agneau mourut et l'âne qu'est l'homme est épargné.

 

Mon âme, admire l'Amour Infini que Dieu éprouve à ton égard, ainsi que pour les autres membres sans aucune exception de la race humaine.

 

Des vermisseaux sont achetés au prix du sang du Fils du Très Haut !

 

La poussière et la cendre sont rachetées avec un prix qui surpasse l'or et l'argent !

 

Quel malheureux sort aurait été le mien s'il ne s'était pas trouvé une rédemption abondante !

 

Briser le cou d'un âne n'était qu'une pénalité momentanée.

 

Mais qui mesurera la Colère à venir dont personne ne peut imaginer les limites ?

 

Ce Merveilleux Agneau qui nous a rachetés d'un tel sort est d'une Valeur Inestimable pour nous.

 

Amen,

 

 

L'Agneau de Dieu mourut et l'âne qu'est l'homme est épargné (Charles Spurgeon)

.

Charles Spurgeon,

Pasteur Baptiste Réformé

.

L'Agneau de Dieu mourut et l'âne qu'est l'homme est épargné (Charles Spurgeon)

.

L'Agneau de Dieu mourut et l'âne qu'est l'homme est épargné (Charles Spurgeon)

.

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 17:30

.

Le chapitre 5 de la confession 1689 compte sept paragraphes qui exposent la doctrine de la Providence Divine.

Nous nous limiterons à trois questions dans l’étude dans ce chapitre.

(1) Qu’est-ce que la Providence de Dieu ?

(2) Quelle est la relation entre la Providence et le péché ?

(3) Les croyants sont-ils plus bénis par la Providence que les autres hommes ?

Commençons par définir ce qu’est la Providence Divine.

Les trois premiers paragraphes en résument les points essentiels.

1. Dieu, le bon Créateur de toutes choses, dans sa puissance et sa sagesse infinies, soutient, dirige, dispose et gouverne toutes les créatures et toutes les choses des plus grandes aux plus petites par sa très sage et sainte providence, aux fins pour lesquelles elles ont été créées. Il le fait selon sa prescience infaillible, et le conseil libre et immuable de sa propre volonté, à la louange de sa sagesse, de sa puissance, de sa justice, de son infinie bonté et de sa miséricorde glorieuses.

2. Par rapport à la prescience et au décret de Dieu, la cause première, toutes choses arrivent immuablement et infailliblement, de sorte que rien n’arrive par hasard ou en dehors de sa providence. Par la même providence cependant, Dieu leur ordonne de se produire selon la nature des causes secondes, que ce soit nécessairement, librement ou de façon contingente.

3. Dans sa providence, Dieu, normalement, se sert de moyens ; il est cependant libre d’agir sans ces moyens, par dessus ces moyens, ou contre eux si tel est son plaisir.

La Providence Divine est la réalisation dans l’histoire de ce que Dieu a décrété dans l’éternité.

Autrement dit, le décret est le Plan de Dieu tandis que la Providence est la mise en œuvre de ce Plan.

Dieu n’est pas absent de l’histoire ; par Sa Providence il est tout le temps présent partout.

Voici cinq aspects essentiels concernant la Providence de Dieu ; cinq éléments que nous devons toujours maintenir ensemble pour avoir une doctrine Biblique de la Providence de Dieu.

La Providence s’opère de manière Efficace, Universelle, Harmonieuse, Incompréhensible et Bonne.

Premièrement, il est nécessaire d’affirmer la Pleine Efficacité de la Providence de Dieu.

L’Écriture déclare que « Notre Dieu est au ciel, Il fait tout ce qu’Il veut » (Ps 115.3).

Ses Plans, malgré l’opposition des créatures, ne sont jamais frustrés.

L’Éternel déclare Lui-même (Es 43.12 13) :

« C’est Moi qui suis Dieu. Je le suis dès le commencement, et nul ne délivre de Ma Main; j’agirai : qui s’y opposera ? » 

Les projets de l’homme peuvent être anéantis, ceux de Dieu jamais. 

L’acte providentiel de Dieu par lequel Il « Soutient, Dirige, Dispose et Gouverne » est toujours efficace.

C’est pour cette raison que l’apôtre Paul déclare (Rm 9.28) :

« le Seigneur exécutera pleinement et promptement sur la terre ce qu’Il a résolu. »

Une fois que nous affirmons la pleine Efficacité de la Providence Divine, il est nécessaire de considérer son étendue.

Jusqu’où le contrôle de Dieu s’étend-il ?

La confession de foi affirme l’Universalité de la Providence :

« Dieu (…) Soutient, Dirige, Dispose et Gouverne toutes les créatures et toutes les choses des plus grandes aux plus petites. »

Rien n’est trop grand et rien n’est trop insignifiant pour être en dehors des soins providentiels ; rien ne procède d’un hasard absolu.

L’Écriture affirme bien que le Fils « soutient toutes choses par Sa Parole Puissante » (Hébreux 1.3).

Elle déclare qu’Il est le Principe Universel qui soutient toutes choses puisque « Tout a été créé par Lui et pour Lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en Lui. » (Colossiens  1.16-17)

L’universalité de Sa Providence n’implique pas simplement qu'Il soutient passivement tout ce qui existe, mais bien qu’Il Opère activement au travers de tout ce qui existe selon ce que l’Écriture affirme (Ephésiens 1.11) :

« En Lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de Celui qui opère toutes choses d’après le conseil de Sa Volonté. »

N’est-ce pas « en Lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être » (Ac 17.28)?

Troisièmement, il est nécessaire d’ajouter l’harmonie de la Providence avec la liberté des causes secondes.

Il ne faut pas concevoir la Providence de Dieu comme un fatalisme tyrannique qui rendrait la liberté illusoire.

Aucun énoncé n’exprime mieux l’harmonie entre le contrôle du Créateur et la liberté de la création que le paragraphe 2 dans lequel une importante distinction est faite entre la cause première, qui est infailliblement le décret Divin, et la réalité effective des causes secondes.

Voici comment celles-ci sont décrites :

« Par la même Providence cependant, Dieu leur ordonne de se produire selon la nature des causes secondes, que ce soit nécessairement [les lois naturelles de causalité], librement [la volonté des créatures] ou de façon contingente [les probabilités, les accidents, le hasard]." 

Autrement dit, Dieu détermine ce qui arrivera (cause première) et Sa Providence le fait arriver par des causes secondes qui sont réelles.

La Providence n’annule donc pas la responsabilité, ni les lois de la nature, ni la contingence, mais établit l’actualité de leur existence.

Sans la Providence, il ne pourrait y avoir ni vraie liberté, ni vraie responsabilité, ni vraie naturalité.

Le paragraphe 3 précise un peu plus cette harmonie en indiquant que la Providence de Dieu, bien qu’elle puisse arriver miraculeusement sans moyens, passe normalement par des moyens.

C’est Dieu qui Pourvoit à tous nos besoins (Jam 1.16-17 ; Ac 14.17), mais Il le fait au travers de notre responsabilité (Ga 6.7-9 ; 2 Th 3.10-12).

Il n’y a donc aucune contradiction dans le fait de demander à Dieu sa nourriture tout en ensemençant son champ pour la moisson ou dans le fait de prier pour une guérison tout en prenant des moyens pour se soigner.

C’est bien parce que Dieu est Souverain que nous prions et nous attendons à Lui, autrement Il nous renverrait à nous-mêmes et à toutes les causes secondes de l’existence.

Heureusement ! Notre Dieu règne !

L’Écriture présente d’un bout à l’autre cette parfaite harmonie entre la Providence Divine et la réalité des causes secondes.

Par exemple, Joseph affirme à la fois la culpabilité de ses frères et la Providence Divine à travers eux (Genèse 45.5) :

« Maintenant, ne vous affligez pas, et ne soyez pas fâchés de m’avoir vendu pour être conduit ici, car c’est pour vous sauver la vie que Dieu m’a envoyé devant vous. »

À la fin du récit, l’Écriture nous permet de comprendre comment Dieu fait concourir toutes choses pour le bien des siens à la louange de Sa Gloire (cf. Gn 50.20).

Dans un autre passage de la Bible, nous voyons que le hasard existe bien comme cause seconde, mais il ne s’agit jamais d’un hasard absolu puisque la Providence est toujours cause première (1 Rois 22.34) :

« Alors un homme tira de son arc au hasard, et frappa le roi d’Israël au défaut de la cuirasse. »

De même, le livre des Proverbes déclare (Pr 16.33) :

« On jette le sort dans le pan de la robe, mais toute décision Vient de l’Éternel. »

L’harmonie de la Providence avec le cours naturel de la vie fait en sorte que la responsabilité humaine existe réellement.

Ainsi, Pierre prêchait à la Pentecôte que Jésus fut mis à mort selon La Volonté de Dieu tout en appelant les hommes à la repentance devant cette mort (Actes 2.2338) :

« cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l’avez crucifié, vous l’avez fait mourir par la main des impies (…) Repentez-vous ! »

Quatrièmement, nous devons reconnaître l’incompréhensibilité de la Providence Divine.

Toute cette doctrine repose sur la transcendance de Dieu.

Nous devons, comme Job, reconnaître que nous ne comprenons pas tout ce que Dieu fait, ni comment il le fait (Job 42) et nous devons nous en remettre à lui dans la foi.

« O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles ! » (Romains 11.33)

Croire à la compatibilité de la Providence Souveraine de Dieu avec la liberté et la contingence seconde n’est pas irrationnel, mais surparationnel.

Dieu transcende notre intelligence et ses Actes sont insondables pour l’homme.

Ceux qui rejettent l’Absolue Souveraineté de Dieu pour préserver la responsabilité de l’homme le font généralement parce qu’ils ont omis d’affirmer l’Incompréhensibilité de la Providence.

En affirmant celle-ci, nous pouvons maintenir simultanément le contrôle du Créateur et la liberté de la création en évitant le rationalisme qui exige que l’on sacrifie l’un des deux.

Finalement, nous devons impérativement déclarer l’Absolue Bonté de la Providence de Dieu.

« Dieu est Lumière, et il n’y a point en Lui de ténèbres. » (1 Jean 1.5)

La confession de foi nous rappelle que tout existe et est gouverné Par Dieu « à la louange de Sa Sagesse, de Sa Puissance, de Sa Justice, de Son Infinie Bonté et de Sa Miséricorde Glorieuses ».

Remarquez le pluriel de l’adjectif « glorieux » qui s’applique à chaque Attribut Divin qui est mentionné.

N’imaginons pas que nous pourrions faire mieux que Dieu si nous avions Son Pouvoir.

Notre Père Céleste est Parfait (Matthieu 5.48).

Bien que nous ne voyions pas encore comment Il fait tout concourir parfaitement pour Sa Gloire, croyons que par Sa Providence tout est Parfait.

Notre Dieu n’est-Il pas merveilleux de régner harmonieusement sur un monde en rébellion en vue de la pleine Manifestation de Ses Perfections ?

Puisse notre cœur se reposer tranquillement en Lui, même au milieu de tout ce qui semble imparfait (cf. Psaume 27).

Telle est la Paix qui est donnée aux croyants (Jean 14.27).

Amen,

Pasteur Pascal Denault

de l'Eglise Baptiste Réformé Baptiste de St Jérôme

(Québec)

.

.

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 21:35
Dieu toujours présent en toute épreuve

.

Car le Seigneur ne rejette pas à toujours. Mais lorsqu'Il afflige, Il a compassion selon Sa Grande Miséricorde ; car ce n'est pas volontiers qu'Il humilie et afflige.

Lamentations de Jérémie 3 - 31/32

Etre confiant(e) dans l'épreuve ? Plus facile à dire lorsque nous n'y sommes pas confrontés ou lorsque touchant qu'un point insignifiant ou secondaire.

 

Mais au feu d'une véritable épreuve comme a pu l'être la veuve dans l'histoire d'Elie, le Roi David dans sa solitude, Elie même, les persécutions, l'injustice, la perte de travail, la perte d'un être cher, conflit de travail, difficultés financières, un sinistre, carence d'Eglise, etc... ?

 

Il arrive également des souffrances n'étant nullement la conséquence du péché.

 

L'aveugle né que Christ a guéri ne pouvait être responsable de son handicap, et Jésus dit que ses parents ne l'étaient pas non plus.

 

L'ennemi de nos âmes a tourmenté Job, précisément parce qu'il était juste aux yeux de Dieu.

 

Et Dieu l'a permis.

 

Tous les hommes de Dieu de la Bible et de l'histoire de l'Eglise, et Jésus Christ Lui même ont souffert dans leur âme et dans leur corps.

 

La souffrance est universelle.

 

Elle est une conséquence du péché d'Adam et d'Eve, mais demeure un mystère.

 

Faut il alors craindre les épreuves ? Non, Dieu règne.

 

Aucun cheveu ne tombe de notre tête, ni aucun moineau du ciel, sans Sa Volonté.

 

Envers et contre tout, Il est le Dieu Fidèle, Juste et Bon.

 

Les souffrances ne surviennent pas arbitrairement dans notre vie, mais font partie du plan d'Amour de Dieu pour nous concourant à notre bien.

 

Cherchons donc le secours auprès de Lui.

 

Les épreuves développent en nous patience, humilité, constance, fermeté en Christ, force de caractère et pureté de notre amour pour Dieu et les hommes.

 

Un échec qui détruit l'orgueil vaut mieux qu'un succès qui le nourrit.

 

C'est non l'adversité, mais notre réaction à celle ci qu'il faut craindre.

 

"La seule vraie calamité dans la vie est de perdre sa foi en Dieu" disait Alexandre Maclaren.

 

Intercédons toujours auprès de Dieu afin de toujours rester confiant(e)s en Lui dans toutes les épreuves petites comme immenses.

 

Dieu règne et nous aime. 

 

PrièrePère, je veux rester confiant(e) en Toi dans les épreuves que Tu permets et mieux t’aimer. Tu ne m’abandonneras jamais. Pardonne moi mes craintes. Pardonne moi de n’avoir pas su dans ces difficultés me confier paisiblement et attendre de Toi Seul le secours et la délivrance. Je te confie ma vie et ma faiblesse sachant que Tu ne m’oublies jamais et que Tu t’occupes de moi avec clémence et bienveillance. 

 

 

Amen,

 

 

Pasteur T. Hammann,

 

 

 

Dieu toujours présent en toute épreuve

.

Dieu toujours présent en toute épreuve

.

 

 

 

 

 

 

Source : petit feuillet vivre aujourd'hui (Assemblée de frères)

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 20:18
Une prière efficace par le pasteur Georg Müller,

.

 Une confiance pleine et entière dans les mérites et dans la médiation du Seigneur Jésus-Christ, comme seul terrain sur lequel nous puissions réclamer quelque bénédiction.

Voyons :
Jean 14.13 :  Et quoi que ce soit que vous demandiez en mon nom, je le réaliserai pour que la gloire du Père soit manifestée par le Fils.


Jean 15.16 : Ce n’est pas vous qui m’avez choisi. Non, c’est moi qui vous ai choisis ; je vous ai donné mission d’aller, de porter du fruit, du fruit qui soit durable. Alors le Père vous accordera tout ce que vous lui demanderez en mon nom.


2° Renoncer à tout péché connu ; si nous retenons quelque iniquité dans notre cœur, le Seigneur ne nous écoutera pas, car l’exaucement serait un cautionnement du péché :


Psaume 66.18 : Si j’avais gardé dans mon cœur des intentions coupables, Dieu ne m’aurait pas écouté.


3° Une foi sans réserve en la parole de Dieu, parole de la promesse, que Dieu a confirmée avec serment. Or, ne pas croire ce qu’Il dit, c’est le faire menteur et parjure :


Hébreux 11.6 : Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable. Car celui qui s’approche de Dieu doit croire qu’il existe et qu’il récompense ceux qui le cherchent.


Voyons également Hébreux 6.13-20


 Ne lui demander que ce qui est selon sa volonté. Nos motifs doivent être purs ; nous ne devons rechercher aucun don de Dieu pour satisfaire nos convoitises :


1 Jean 5.14 : Et voici quelle assurance nous avons devant Dieu : si nous demandons quelque chose qui est conforme à sa volonté, il nous écoute.


Jacques 4.2-3 : Vous convoitez beaucoup de choses, mais vos désirs restent insatisfaits. Vous êtes meurtriers, vous vous consumez en jalousie, et vous ne pouvez rien obtenir. Vous bataillez et vous vous disputez. Vous n’avez pas ce que vous désirez parce que vous ne demandez pas à Dieu. Ou bien, quand vous demandez, vous ne recevez pas, car vous demandez avec de mauvais motifs : vous voulez que l’objet de vos demandes serve à votre propre plaisir.

 


5° Qu’il y ait de l’insistance dans la supplication. Il faut savoir s’attendre à Dieu, et savoir l’attendre patiemment. Tel le laboureur qui attend avec patience le précieux fruit de la terre :


Jacques 5.7 : …Pensez au cultivateur : il attend les précieuses récoltes de sa terre. Il prend patience à leur égard, jusqu’à ce que tombent les pluies de l’automne et du printemps.


Voir aussi l’exemple de la veuve importune qui persévéra malgré l’opposition, Luc 18.1-8

 

Amen,

 

 

 

 


Pasteur Georges Muller,

 

Une prière efficace par le pasteur Georg Müller,

.

Une prière efficace par le pasteur Georg Müller,

.

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article

Album Refuge Protestant

Alors que nous étions encore sans Force,
Jésus au temps marqué par Dieu,
est mort pour nous
sauver et délivrer
 (La Bible)

Croix Huguenote

  Une femme oublie-t-elle

l'enfant qu'elle allaite?

... Quand elle l'oublierait,

Moi je ne t'oublierai point.

Voici, je t'ai gravée sur mes mains

Esaïe 49.16

Croix Huguenote 

par theme

 

Google-Translate-English to French  drapeau-israel.gif   Traduire français en ItalianTraduire français en SpanishGoogle-Translate-English to Japanese BETA Traduire français en Arabic Traduire français en PortugueseTraduire français en Arabic Traduire français en Czech Traduire français en danish  Traduire français en Finnish Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Hindi  Traduire français en Korean BETAGoogle-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire français en Croatian Traduire français en NorwegianTraduire français en Arabic Traduire français en Polish  Traduire français en Romanian Traduire français en Russian Traduire français en Russian BETA   Traduire français en SwedishTraduire français en Dutch