Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vie Protestante Réformée

  • : Refuge Protestant
  • Refuge Protestant
  • : Blog Protestant Réformé
  • Contact

  Ouvrez votre maison

à l'homme sans asile.

Soyez heureux de partager ;

ne maltraitez pas l'étranger qui,

rongé de chagrin, sur vos terres s'exile...

Bouchra Maurice 

  Croix Huguenote

par theme
Croix Huguenote

Vous pouvez retrouver

Refuge Protestant

sur Facebook, Google +

en cliquant sur l'un des deux liens 

ci dessous

Facebook suivi

 

  Google + 

 

17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 21:36

refuge protestant

 

Celui qui boira de l'eau que Je lui donnerai n'aura plus jamais soif. Bien plus : l'eau que Je lui donnerai deviendra en lui une source intarissable qui jaillira jusque dans la vie éternelle. (Jean 4 /14)

 

Certains ont une réputation de savant, d'écrivain ou de musicien de talent.

 

Ce ne fut pas le cas de Richard Wallace.

 

Pourtant, aujourd'hui encore, on peut voir et reconnaître les qualités humaines de cet homme.

 

En 1872, Sir Wallace, marqué par la misère et le manque d'eau au cours des terribles années de guerre, offrit à la ville de Paris près d'une cinquantaine "fontaines à boire".

 

Il demanda de les placer sur les points les plus utiles pour permettre aux passants de se désaltérer.

 

Les Parisiens furent vite conquis par cette innovation.

 

Aujourd'hui, à Paris, les fontaines Wallace fonctionnent comme au premier jour.

 

Elles ne servent pas seulement à rafraîchir le touriste ou le flâneur, mais les plus pauvres des Parissiens y ont toujours recours, car il s'agit d'un des rares points d'eau gratuits de la Capitale.

 

Offrir la possibilité à ses concitoyens de boire, quel geste bienveillant !

 

Dieu, Lui, n'a pas pensé qu'une fois aux besoins de ses créatures sur terre.

 

Il y a toujours pensé.

 

Avant même que l'homme ne choisisse la voie du mal en Eden, Dieu avait prévu le moyen de le sauver.

 

La fontaine qu'Il nous propose, c'est Jésus Christ, Son Fils qui nous appelle à nous tourner vers Lui, La Vraie Source de la Vie.

 

Si nous avons soif de vérité, de justice et d'amour vrai, plaçons notre foi en Jésus Christ, recevons Son Pardon et une vie nouvelle, éternelle.

 

C'est l'eau spirituelle qui jaillt de Jésus.

 

"Venez à Moi"., nous dit Jésus.

 

La fontaine de vie est là, bien réelle, témoin éternel de l'Amour de Dieu pour chacune et chacun,.

 

Ne nous privons pas de boire à une telle source.

 

Amen,

Bible Refuge Protestant

Croix Huguenote

 

 

 

 

 

 

 

Source :V.A.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 09:02

Les-graces

Je sais que

mon Rédempteur est vivant !!!

 

barre lierre

" Je sais que mon Rédempteur est vivant, (...) je verrai Dieu, je le verrai, (...) mes yeux le verront, et non ceux d'un autre, mon âme languit d'attente au dedans de moi !!!" (Job 19 /25-27)

barre lierre

 


Job que l'on voit dans la Bible comme étant le personnage le plus considérable de tous les fils de l'Orient, fut, n'oublions pas, au moment de prononcer ces si belles paroles, au fond d'un puits de souffrance terrible.


Il a tout perdu, ses enfants, ses biens et sa santé, la confiance de ses amis.


Dans ce contexte le patriarche n'exprime pas un savoir purement intellectuel, mais bien plus :

 

sa confiance inébranlable en Dieu.


Lorqu'il dit je sais,

 

cela signifie " toute ma personne est habitée par cette certitude : celui qui paie la rançon pour que je sois libre, mon Rédempteur, est vivant !!".


Cette confiance de Job en Dieu interpelle.


Comme lui,  nous pouvons probablement connaître à une certaine échelle la douleur, être dans la souffrance, terriblement malade, victimes de cataclysmes, de calomnies de prétendus amis, etc...


Lorsque nous vivons ces moments là, notre "savoir" est il purement intellectuel ?


Ou bien sommes nous habités, nous aussi, par cette certitude : notre Rédempteur est vivant ?


Si oui, c'est pour nous un puissant encouragement à ouvrir notre coeur à Dieu, à lui exprimer nos détresses, avec la ferme conviction qu'Il répond dans Sa Parole qui nous rétablit.

 

Auteur : Francis Praline,

 


 

Dans la simplicité et finesse que seul Dieu sait apporter avec douceur,  lisons ceci et faisons confiance dans ce qu'un Sage a certainement bien des fois expérimenté : 


D.. n'échoue jamais !!!

Il voit chaque larme qui coule.

Continue à croire en Lui

car Il est ta SEULE et UNIQUE chance.

Qu'Il te bénisse !


Comment ne pas s'approcher dans le secret de l'endroit où nous sommes actuellement pour déverser ces simples mots réconfortant auprès de Notre Bien Aimé Père Céleste :


" Je sais que mon Rédempteur est vivant, (...)

je verrai Dieu, je le verrai !!!

(...) mes yeux le verront, et non ceux d'un autre,

mon âme languit d'attente au dedans de moi !!!",

Bible 2010

259541-pendentif-croix-huguenote GD

 

 

 

 

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge du Chrétien - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 06:18

Charles Spurgeon

Celui qui marche en intégrité,

Marche en assurance.

Proverbes 10.9.

 

 

La marche d’un tel homme peut être lente, mais elle est sûre.

 

Celui qui se hâte de s’enrichir ne sera ni innocent, ni assuré; mais celui qui reste ferme dans l’intégrité et qui y persévère, s’il n’acquiert pas de grands biens, il gagne en tout cas la paix.

 

En faisant ce qui est juste et droit, nous marchons sur un rocher, car chacun de nos pas s’appuie sur un sol ferme et solide; tandis que le plus beau succès obtenu par des moyens douteux sera toujours incertain ou trompeur.

 

Celui qui l’a ainsi remporté sera constamment effrayé par la pensée du règlement des comptes et la crainte de se voir condamné.

 

Attachons-nous donc à la vérité et à la justice ; et par la grâce de Dieu, imitons notre Seigneur et Maître, dans la bouche duquel il ne s’est trouvé aucune fraude.

 

Ne craignons pas d’être pauvre, ni d’être traité avec mépris; et qu’en aucun cas et sous aucun prétexte nous ne fassions ce que notre conscience ne saurait approuver.

 

Perdre la paix intérieure, c’est perdre plus qu’une fortune.

 

En suivant le chemin tracé par notre Dieu, en ne péchant jamais contre les indications de notre conscience, notre route sera sûre et à l’abri de toute mauvaise rencontre.

 

« Qui, nous fera du mal, si nous nous conformons au bien ? »

 

Les fous nous traiteront de fous peut être, si nous agissons intègrement, mais nous serons approuvés de tous ceux dont le jugement est droit.

 

Nous le serons en tout cas du Dieu de justice et c’est tout ce que nous demandons.

 

Pasteur C.-H. SPURGEON,

 

 

Bible

Croix Huguenote

(Promesses Quotidiennes)

 


Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge du Chrétien - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 07:05

Refuge protestant 2

"Nous sommes d’honnêtes gens !"

(Genèse 37)

 

 

Cette parole ne date pas d’hier.

 

Elle a été prononcée voilà plus de 35 siècles par les frères de Joseph.

 

Passionnante est cette histoire.

 

Nous pouvons la lire et la relire dans le livre de la Genèse, à partir du chapitre 37.

 

Les frères de Joseph voulaient se débarrasser de leur frère, le tuer, le jetant dans une citerne, et finalement le vendre à des étrangers pour la coquette somme de vingt sicles d’argent.

 

Ils ont menti à leur père lui faisant croire qu’une bête féroce avait dévoré Joseph, allant jusqu’à tuer un bouc pour y tremper sa tunique afin d’avoir une ...pièce à conviction ...

 

Et, après tout cela, ils osent affirmer sans la moindre hésitation :

 

Nous sommes d’honnêtes gens !

 

L’homme n’a pas changé.

 

Ce qu’il était à l’époque de Joseph, il l’est encore aujourd’hui.

 

Que ce soit ouvertement, que ce soit en cachette, l’homme est pécheur.

 

Il transgresse si souvent les lois humaines et, peut-être sans le savoir, également les lois de Dieu.

 

Aux yeux du Dieu Saint et Juste, les honnêtes gens n’existent pas !

 

Ils sont tous pécheurs, méritant le juste jugement de Dieu.

 

Leurs bonnes œuvres, même les mérites légitimes, rien ne peut les innocenter.

 

Ils ont besoin de quelqu’un qui plaide pour eux.

 

Ils ont besoin de Jésus, l’Agneau de Dieu.

 

Par sa mort sur la croix, par son sacrifice unique et parfait, Il a expié les péchés de toutes les honnêtes gens qui se rendent compte que l’honnêteté va beaucoup plus loin que cela.

 

Ne comptons pas sur notre honnêteté qui est un leurre fatal, mais sur le sang versé à la croix par Christ qui purifie de tout péché.

 

 

Gérard Dagon,

BibleCroix Huguenote

 


Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge du Chrétien - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 10:40

refuge du chrétien assemblée du désert2

 

Que chacun de nous, afin de goûter la sécurité et la bénédiction qui se trouvent auprès de Celui qui nous aime plus que la plus tendre mère place sa foi à cet endroit béni, notre véritable refuge.

 

 Psaume. 17:8Un refuge contre les ennemis


Nous trouvons le premier de ces passages au Psaume 17:8.

 

Là, le juste, devant les méchants qui le dévastent, et les ennemis qui l’entourent sait trouver un refuge assuré, sous ces ailes protectrices, et se mettre à l’abri de tout danger.

 

Quel ennemi pourrait nous atteindre et nous faire du mal dans un tel lieu ? Il est le Tout-Puissant.

 

Psaume. 57:1-2 — Un refuge contre les calamités


Au Psaume 57:1-2, l’âme se réfugie sous l’ombre de ses ailes jusqu’à ce que les calamités soient passées.

 

La foi dans ces versets y jouit de trois choses :

 

Elle a un refuge assuré ;

 

elle sait que les calamités, si grandes soient-elles, ne sont que pour un moment et passeront ;

 

et enfin que le Dieu Très-Haut, Celui qui est élevé au dessus de tout, mène tout à bonne fin pour elle.

 

Cher(e)s racheté(e)s du Seigneur, combien, dans les jours actuels, nous avons besoin de réaliser ces trois choses, non par l’intelligence, mais en sorte qu’elles soient des choses vécues pour nos âmes.

 

Beaucoup d’entre nous sont dans la détresse :

 

Les uns pour ce qui concerne les choses de la vie ;

 

d’autres, parce que le travail fait défaut,

 

d’autres enfin, et ils sont nombreux, par la maladie ou le deuil.

 

Que tout cela ait pour effet de nous rapprocher de Notre Divin Maître et de nous faire chercher un refuge à l’ombre de Ses ailes en attendant que ces calamités soient passées.

 

Restons tranquilles, sachant que tout est entre les mains de Celui qui fait concourir toutes choses pour notre plus grand bien, et que bientôt la délivrance sera apportée par Celui qui vient du Ciel.


 

Psaume. 36:5-9 — Un refuge vers la bonté et la fidélité de Dieu


Au Psaume 36:5-9 nous trouvons les fils des hommes se réfugiant sous l’ombre de ces ailes bénies.

 

Ici l’âme y est conduite, non à cause des ennemis comme au Psaume 17, ni par les calamités comme dans le 57, mais par la bonté et la fidélité de l Éternel, de Celui dont la fidèle bonté envers son peuple ne change pas :


«Combien est précieuse ta bonté, ô Dieu ! Aussi les fils des hommes se réfugient sous l’ombre de tes ailes».

 

Où trouver un lieu pareil ?

 

Pourtant, dans notre folie, nous nous en éloignons souvent, et Celui qui nous aime doit se servir des difficultés pour nous y ramener.

 

Là nous sommes rassasiés de la graisse de sa maison, abreuvés au fleuve de ses délices ; là nous sommes dans la lumière de sa présence :

 

«En sa lumière nous verrons la lumière».

 

Il ne manque rien dans une telle retraite.

 

Psaume. 63:7 — Un lieu où l’on chante


Aussi David au. Psaume. 63:7 peut dire :

 

«À l’ombre de tes ailes je chanterai de joie».

 

Dans Sa pleine lumière et ayant nos coeurs remplis de Christ, la reconnaissance peut s’élever, avec joie, vers Celui que la foi a su trouver, et dans lequel elle possède tout ce qu’elle peut désirer.

 

Tenons nous toujours sous les ailes du Tout-Puissant, car il y a tant de bénédiction à chanter les louanges du Seigneur !

 

Chanter au milieu d’un désert, n’est pas chose commune ; pourtant c’est ce que faisait David quand il était dans le désert de Juda, car il y était à l’ombre des ailes de Celui qu’il cherchait dès le point du jour.

 

Que ce soit aussi notre part à tous !

 

Amen,

 

 

André Gibert,

Bible (56)

Croix Huguenote

 

 

 

 

 

 

 

Source : Bibliquest,

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge du Chrétien - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 09:07

Refuge Protestant 1 (16)

Laisse faire maintenant,

car il est convenable que nous accomplissions ainsi

tout ce qui est juste.
Matthieu 3.15

 

Aujourd’hui, on met  volontiers l’accent sur l’amour : celui de Dieu comme celui aussi qu’Il attend de nous.

Mais c’est très souvent au détriment de la justice.

Pour Jésus, l’un ne peut aller sans l’autre.

 

Lorsqu’Il va vers Jean-Baptiste et lui demande de Le baptiser, ce dernier, plus qu’étonné, commence par refuser.

 

Un baptême de repentance… Jésus !

 

En répondant : il est convenable d’accomplir tout ce qui appartient à la justice, Jésus souligne qu’il est de la justice de Dieu de réclamer des humains qu’ils se repentent.

 

Par le baptême, l’homme reconnaît publiquement son besoin de pardon et de purification.

 

Mais Jésus n’a rien à confesser.

 

En se soumettant à cette démarche, Jésus concilie justice et amour.

 

Il est l’Innocent qui s’identifie aux coupables.

 

Nous savons qu’à la croix, Il mourra parce que portant les fautes de tous.

 

On ne comprend pas toujours que cette identification a commencé, de fait, dès sa conception par l’Esprit saint et qu’elle s’affirme clairement par son baptême.

 

Merveilleusement, tout ne s’arrête pas avec l’identification de Jésus aux pécheurs que nous sommes.

 

Il y a l’autre volet de cette vérité : nous sommes invités, nous, coupables, à nous identifier à la victime innocente.

 

De telle sorte que Son Baptême devient notre baptême, Sa Mort, notre mort et, plus encore, Sa Vie notre vie, Sa Résurrection notre résurrection, Son Elévation dans la gloire notre propre gloire.

 

Et Jésus dit que c’est affaire de justice !

 

N’y a-t-il pas de quoi méditer longuement et nous émerveiller ?

 

Amen,

 

 

 

Richard F Doulière

Richard Doullière,

 

Bible

Croix Huguenote

 

 

 

 

 

 

 

Source : Etudes & Echanges

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge du Chrétien - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 07:23

Thanksgiving-refuge-du-Chretien.jpg

Thanksgiving

 

 

Le dernier jeudi du mois de Novembre, les Américains célèbent "Thanksgiving" - Journée de Reconnaissance ou d'actions de Grâce à Dieu pour tous ses biens.

 

Ce moment fut dernièrement aussi fêté au Canada (deuxième lundi d’octobre).

 

Elle célèbre le souvenir de l'arrivée en 1620 des premiers pèlerins puritains Britanniques qui débarquèrent du bateau «Mayflower» dans la baie de Plymouth, fuyant les persécutions religieuses.

thanksgiving mayflowerLes rares qui survécurent aux diverses maladies dans l'année qui suivit, ne durent leur salut qu'à l'intervention providentielle d'un indien, qui leur apprit la maîtrise de l'agriculture locale.

En 1621, pour célébrer leur première année en terre promise et remercier Dieu pour son secours, les survivants créèrent la fête «d'Actions de grâces».
 


Autour d'une table sur laquelle repose la traditionnelle dinde rôtie entourée de ses légumes historiques, chaque membre de la famille partagera un évènement de l'année écoulée, pour lequel il ou elle remercie le Seigneur.

Il s'agit pour beaucoup de la fête de famille la plus importante de l'année.

En quoi cette belle tradition anglo saxonne qui diffère radicalement du pitoyable "halloween" peut elle nous parler aujourd'hui ?

Elle remémore à chaque Chrétien outre atlantique un moment particulier et mis à part pour remercier Notre Dieu en toutes circonstances pour Son Salut par Son Fils Jésus Christ, Sa Bienveillance et Son Secours, qui ne font jamais défaut à Ses Enfants.

Face aux attentes déçues, aux faux espoirs, aux  rêves inassouvis que nous nous étions forgés dans le cadre de notre vie, (avons nous encore de beaux rêves objectifs ?), face au quotidien,  les injustices, problèmes réels, oppositions,  jalousies, etc..., Dieu ne nous a nullement oublié, mais bien au contraire, veille sur chacun(e) d'entre nous depuis le début.

Il n'a nullement oublié Ses Promesses, bien au contraire.

Que ce soit en ces temps de faibles revenus financiers commun à beaucoup, des difficultés familiales, le manque de reconnaissance dans notre travail, la maladie, la souffrance, la solitude, et la liste est loins d'être exhaustive sur bien des domaines, thanksgiving rappelle la bonté de Dieu en toute circonstance, la finesse et grâce auquel Il s'attache à veiller sur chacun(e) de Ses Enfants, comme Elie fut nourri par les corbeaux en son temps.

Refuge Protestant (143)

 

 

« Je ne te délaisserai point, je ne t'abandonnerai point» Hébreux 13:5.

 

 

 

 

 

 

 

Ayons chacun(e), avec Thanksgiving ou pas, à chaque instant, notre jour «d'Actions de grâces», ce moment doux et béni pour «Rendre continuellement grâces à Dieu le Père pour toutes choses, au nom du Seigneur Jésus-Christ». Ephésiens 5:20

«Ne vous inquiétez de rien; mais en toutes choses faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des actions de grâces. Et la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence , gardera vos coeurs et vos pensées en Christ» Philippiens 4:6-7

«Et quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâce à Dieu le Père». Colossiens 3:7

«Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus Christ» 1 Thessaloniciens. 5:18

cielRemercions Dieu comme nous le faisons à chaque instant, à chaque moment passé devant la Bible pour la méditer, à chaque culte de famille, et à chaque moment consacré de l'Eglise en nous rappelant, en le remerciant de ce qu'Il nous a accordé dans Sa Bienveillance.

 

Rendons Lui grâce pour les évènements, pour les personnes sur notre route, les expériences bénies, les beautés de la nature, etc...

 

Remercions Dieu pour Lui-même, pour ce qu'Il a fait dans nos vies en nous sauvant par Son Fils, pour ce qu'Il a tant accordé à travers délivrance et talent accordé.

 

Remercions Le également pour Ses refus paternels, Ses non protecteurs toujours synonyme de Sa Bienveillance Paternelle.

 

Et voyons notre coeur s'allumer, louer et s'émerveiller encore et encore en «comptant les bienfaits de Dieu» dans notre vie.


Il ya quelques années en arrière, un couple pastoral d'une petite Eglise Protestante en Normandie n'avait plus grand chose à manger. Dans la prière simple et attente confiante de Leur Père Céleste, ils entendirent frapper à la porte et une personne leur offrit un...faisan !

 

Dieu prenait tendrement soin de Ses Enfants.

 

Thanksgiving-Brownscombe.jpg

 

 

Que Dieu accorde et soit remercié pour tous les faisans d'ordre matériel ou gustatif qu'Il a donné et donnera encore à tous Ses enfants dans le monde entier.

 

 

Bonne fête «d' Actions de grâces» ! Joyeux thanksgiving en Christ !

Thanksgiving_grace_1942.jpg

 

Bible (133)

Croix Huguenote

 



Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge du Chrétien - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 07:03

Refuge Protestant 1 (18)

 

Vous ne serez pas capables de servir l’Eternel,

car c’est un Dieu Saint…
(Josué 24.1)

 


Jean Sévillia, dans « Moralement correct. Recherche valeurs désespérément »1, écrit :

« c’est d’une morale que nous avons besoin. Pas de la monnaie de contrebande du moralement correct, mais des vraies valeurs éprouvées par le temps. »

Que le monde ait besoin d’une morale, peu le contestent … que le mot seul effraie pourtant.

 

Que la seule morale acceptable ne puisse être le simple fruit de conventions purement humaines est certain.

 

Cependant, même une morale reconnue ne changerait guère notre civilisation.

 

En exiger le respect reviendrait à ordonner à un cul-de-jatte de courir un cent mètres !

 

Là est le problème.

 

Par nature, nous sommes portés à violer les règles, même les meilleures.

 

Nous n’avons pas en nous les ressources morales nécessaires à une conduite irréprochable.

 

Ce dont nous avons désespérément besoin, ce n’est point tant d’une morale que d’un Sauveur : quelqu’un qui nous pardonne mais aussi nous transforme et nous rende enfin à même de respecter le code.

 

Ce code de conduite existe.

 

Il n’y a pas à l’inventer.

 

C’est le Créateur lui-même qui nous l’a transmis par le truchement de Moïse.

 

Pendant longtemps, c’est sur lui que se sont plus ou moins calquées nos législations.

 

Mais le cœur humain n’en a pas été bonifié.

 

Il doit changer totalement.

 

En fait, nous devons devenir des créatures nouvelles orientées vers le bien.

 

Et cela, seul Jésus peut l’opérer dans nos vies.

 

 

 

Richard F Doulière

Richard Doullière,

BibleCroix Huguenote

 

 

 

Source : Etudes & Echanges

 

 

 

 

 

1. édition Perrin

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge du Chrétien - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 19:12

Charles Spurgeon

"Laisse moi, je te prie,

aller glaner des épis dans le champ

de celui aux yeux duquel

je trouverai grâce".

(Ruth 2:2)

 

Ami(e) Chrétien(ne), qui êtes troublé(e) et découragé(e) pour diverses raisons légitimes, venons et glanons dans le large champ de la promesse Divine.

 

Nous y trouverons une abondance qui répondent exactement à tout besoin.

 

Celle ci par exemple :

 

"Il ne brisera point le roseau cassé, Il n'éteindra point le lumignon qui fume" (Matthieu 12-20).

 

Cela ne s'accorde-t-il pas à un cas, votre cas ?

 

Vous vous sentez comme un roseau, impuissant et affaibli ; un roseau cassé, d'où aucune musique ne peut plus provenir ; plus faible que la faiblesse elle même.

 

Et pourtant, Christ ne vous brisera point.

 

Au contraire, Il vous restaurera et vous fortifiera.

 

Vous ressemblez au lumignon qui fume ?

 

Plus aucune lumière ou chaleur ne sort de vous, mais Il ne vous éteindra pas.

 

Il soufflera sur vous avec la douceur de son haleine de Miséricorde, jusqu'à ce qu'Il attise de nouveau les braises encore rougeoyantes.

 

Voulez vous un autre épi ?

 

"Venez à Moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et Je vous donnerai du repos. (Matthieur 11-28).

 

Quels mots emplis de douceur !

 

N'allez vous pas Lui obéir et venir à Lui maintenant ?

 

Prenez une autre poignée de grains :

 

"Ne crains rien, vermisseau de Jacob, faible reste d'Israël, Je viens à ton secours, dit l'Eternel, et le Saint d'Israël est Ton Sauveur" (Esaïe 41-14)

 

Comment pourrait on continuer à craindre avec une assurance aussi merveilleuse que celle ci ?

 

Et nous pouvons assembler dix milliers d'épis dorés semblables :

 

"J'efface tes transgresssions comme un nuage, et tes péchés comme une nuée" (Esaïe 44-22).

 

Ou celui ci qui s'adresse également à tout(e) pécheur(esse) quel(le) qu'il(elle) soit :

 

"Si vos péchés étaient comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; s'ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine" (Esaïe 1-18)

 

"L'Esprit et l'épouse disent : Viens. Et que celui ou celle qui entend dise : Viens. Et que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne de l'eau de la vie, gratuitement." (Apocalypse 22-17).

 

Le champs de Notre Maître est d'une très grande richesse.

 

Voyez les poignées de grains qu'on en retire.

 

Voyez, elles s'offrent à vous, pauvre croyant(e) timide !

 

Amassez les et appropriez vous les, car Jésus Christ vous a enjoint de le faire.

 

Ne craignez pas, mais contentez vous de croire !

 

Saisissez ces si douces et véritables promesses, battez les avec le van de votre méditation, et nourrissez vous en avec et dans la joie.

 

Amen,

 

 

spurgeon rp

Pasteur Charles Haddon Spurgeon,

 

Bible (116)

Croix Huguenote

 

La source même des endroits n'engagent pas sur certains domaines Refuge du Chrétien du point de vue doctrinal ou autres, ces sources trouvées pour la connaissance de chants communs restent libres & responsables pour eux-mêmes de leur contenu et direction.
Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge du Chrétien - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 17:12

refuge du Chrétien (5)

Bienheureux tous ceux qui se confient en Dieu !

Psaume 2. 12

 

Il est possible de vivre sans Dieu, peut-être même fort honorablement, mais, en réalité, quoi qu'on en dise, on ne peut jamais être complètement heureux.

 

On n'est jamais aussi indifférent qu'on veut le paraître.

 

Il est possible de mourir sans Dieu, peut-être même courageusement.

 

L'auteur du psaume 73 a écrit :

 

« J'ai porté envie aux arrogants... car il n'y a pas de tourments dans leur mort » (v. 3, 4).

 

Un peu plus loin il reviendra sur ce jugement trop hâtif et il dira :

 

« J'ai compris leur fin... voici, ceux qui sont loin de toi périront » (v. 17, 27).

 

Il est possible de ressusciter sans avoir encore rencontré le Christ, car tous les hommes, qu'ils le veuillent ou non, un jour sortiront de leur tombe.

 

S'ils sont morts ayant la foi, ils ressusciteront pour la vie éternelle.

 

Sinon ils ressusciteront plus tard pour répondre de leur vie devant le grand Juge.

 

Il sera possible, hélas, de comparaître devant Dieu avec ses péchés, mais alors le Dieu Saint et Juste devra lui-même les condamner.

 

Ainsi, il est possible de faire un long chemin sans Dieu : vivre, mourir, ressusciter et comparaître devant le trône de jugement.

 

Un long chemin qui aboutit à une éternité elle aussi sans Dieu et loin de Lui.

 

Il vaut donc la peine d'y réfléchir sérieusement, et de bien choisir.

 

Cette réflexion est le discernement de l'instant qui ne reviendra peut-être jamais, où l'Ami Divin frappe à la porte et où il faut savoir l'écouter.

 

Grâce infinie, Jésus est venu expier nos péchés par Sa mort sur la croix.

En nous appropriant par la foi la valeur de l'oeuvre accomplie, nous pouvons être agréés par Dieu et rendus parfaitement justes, grâce à la perfection du Rédempteur.

 

Le Seigneur Jésus Christ n'est pas une « doctrine », un « esprit », une « idée », une « abstraction », ou une « influence ». Il est le Christ vivant !

 

On ne reçoit pas l'évangile de Jésus Christ comme la conclusion d'un raisonnement logique auquel auraient accès seulement quelques initiés.

On découvre Jésus, le Fils de Dieu, en ouvrant les yeux à Sa Parole qui est la Bible.

 

Ce n'est pas l'homme qui découvre Dieu, c'est Dieu qui se révèle à l'homme.

 

Il le fait également par la nature, la splendeur d'un ciel étoilé, le vent murmurant dans la forêt, le coloris et le parfum des fleurs...

 

Innombrables sont les preuves de la Puissance et de la Sagesse du Divin Créateur, à condition de prendre le temps de les observer et de les admirer !

 

Dieu s'est approché encore davantage de nous et nous a parlé par son Fils Jésus Christ.

Christ était annoncé dans la première partie de la Bible, Sa Vie sur la terre nous est racontée dans les Evangiles, son Message merveilleux proclamé par les apôtres dans le livre des Actes, expliqué dans les épîtres et magnifiquement présenté glorifié dans l'Apocalypse.

Ainsi la Bible est la voix de Dieu.

 

Elle vient à nous pour nous enseigner, nous convaincre, nous corriger, nous « rendre sage en vue du salut par la foi dans le Christ Jésus » (2 Timothée 3. 15).

 

Si la Bible n'avait pour objet que de nous faire prendre conscience de notre culpabilité et de notre misère morale, elle serait le plus désespérant des livres.

 

Mais elle nous apprend que Dieu nous a donné un Sauveur, et qu'en vertu de Son sacrifice, celui qui croit en Lui a et aura la vie éternelle.

 

Amen,

 


Bibles023

Croix Huguenote

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LBS

 



 

 

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge du Chrétien - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 17:47

spurgeon refuge du chrétien3

Croix Huguenote

  Christ, une expiation Parfaite

(Suite 3ème Partie & fin)

 

Elle se mesure par l’étendue de Son Dessein

 

 

Il donna Sa Vie « comme la rançon de beaucoup ».

 

L’on reproche aux calvinistes de limiter l’expiation de Christ car, pour eux, Jésus n’a pas satisfait à la Justice de Dieu pour tous les hommes.

 

En fait, leurs opposants imposent des limites à l’expiation car, que veulent ils dire par :

 

« Christ est mort pour tous les hommes ? »

 

Mourut Il pour assurer le salut de tous les hommes ?

 

« Non, répondent ils, sinon tous seraient sauvés. »

 

Mourut Il alors pour garantir le salut ne serait ce que d’un seul homme ?

 

Une fois encore, il leur faut répondre par la négative s’ils veulent être conséquent.

 

« Non, mais Christ est mort afin que n’importe qui puisse être sauvé si…. », puis suivent certaines conditions.

 

Le salut dépend donc de quelque chose subséquent à la mort de Christ.

 

Evidemment, ces gens affirment bien souvent qu’un homme peut perdre son salut, même après avoir reçu le pardon de ses péchés.

 

Dites moi qui limite la Mort de Christ ?

 

En revanche, j’affirme que Christ mourut de façon à assurer avec une absolue certitude le salut d’une multitude d’hommes que nul ne peut compter.

 

Par Sa Mort, cette multitude n’a pas seulement une possibilité de parvenir au salut, mais elle est réellement sauvée et doit l’être infailliblement !

 

Je n’échangerai jamais cette conception de l’expiation pour l’autre.

 

Je sais qu’il en a plus d’un riant et se moquant en lisant ce que j’affirme, mais voici à quoi ressemble l’expiation universelle hypothétique.

 

Il s’agit d’un pont, large comme la planète qui s’arrête à mi-chemin du fleuve.

 

Cette expiation générale ne garantit le salut de personne.

 

Quant à moi, je préfère poser le pied sur la plus étroite des passerelles, pourvu qu’elle atteigne l’autre rive !

 

Il de mon devoir, paraît il, de dire que tous les hommes ont été rachetés car l’Ecriture l’affirme :

 

« Jésus Christ… s’est donné Lui-même en rançon pour tous. »

 

Voici, à première vue, un argument de taille, même en faveur de l’expiation universelle.

 

Cependant, je lis également :

 

« Le monde est allé après Lui. » 

 

Le monde entier suivit il Christ ?

 

« Tout le pays de Judée (nota refuge du Chrétien : et non « palestine») et tous les habitant de Jérusalem se rendaient auprès de Lui ».

 

Tous sans exception se faisaient ils baptiser dans le Jourdain ?

 

« Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin. »

 

S’agit il ici de chaque individu ?

 

Si oui, pourquoi certains sont ils « de Dieu » ?

 

L’Ecriture utilise ces mots « monde » et « tous » de sept ou huit  sens différents mais très rarement pour signifier chaque individu sans exception.

 

Ils veulent plutôt dire que Christ racheta des personnes dans le monde entier sans distinction : Juifs et païens, grecs et barbares, riches et pauvres.

 

La rédemption ne se limite nullement à une seule catégorie.

 

Mais, laissons la controverse car peut être vous posez vous la question :

 

Christ est Il mort pour moi ?

 

Ami(e), avez-vous besoin d’un Sauveur ?

 

Avez-vous en ce moment conscience de votre péché ?

 

Le Saint Esprit vous A-t-il enseigné que vous étiez perdu(e) ?

 

Oui ?

 

Alors, Christ est mort pour vous et vous serez sauvé(e).

 

Etes vous vraiment conscient(e) de ne disposer d’aucun espoir en dehors de Christ ?

 

Comprenez vous que vous ne pouvez satisfaire à la Justice de Dieu ?

 

Avez-vous abandonné(e) toute confiance en vous-même ?

 

Pouvez vous dire du fond de votre cœur :

 

« Seigneur, sauve moi, sinon je péris » ?

 

Alors Christ est mort pour vous.

 

Mais vous qui dites :

 

« Je vais au ciel car j’ai fais tout ce que j’ai pu », rappelez vous ces paroles de Jésus :

 

« Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

 

Tant que vous demeurerez dans cet état, je n’ai aucune expiation à vous proclamer.

 

Mais, si vous vous sentez coupable, malheureu(se)x, conscient(e) de votre culpabilité, si vous voyez Christ comme le Seul Sauveur, non seulement pouvez vous être sauvé mais vous le serez !

 

Venez vous, dépouillé(e) de tout sauf de l’espérance en Christ ?

 

Acceptez vous de venir à Lui les mains vides et de n’être rien pour qu’Il soit tout ?

 

Levez alors les yeux et dites Lui :

 

« Agneau de Dieu Béni ! Tu souffris pour moi, Tes Meurtrissures me guérissent et Tes Souffrances m’apportent le Pardon. »

 

Voyez donc quelle paix votre esprit reçoit !

 

Dieu ne punira jamais deux fois le même péché ; Il l’a fait en Christ, Il ne le fera jamais sur vous.

 

Si vous croyez en Christ, approchez vous aujourd’hui du Trône de Dieu.

 

« Es tu coupable ? », vous demande t Il.

 

« Oui, répondez vous, mais Ta Justice et Ton Amour me protègent du châtiment de mon péché car Tu as déjà puni Christ. Comment pourrait Tu être Juste, comment serais Tu Dieu, si Tu punissais et le coupable et le substitut ? »

 

Christ est mort pour vous ?

 

Je peux seulement vous répondre :

 

« C’est une Parole Certaine et entièrement Digne d’être reçue, que Jésus Christ est venu dans le monde pour sauver des pécheurs. »

 

Je vous invite à croire que Jésus Christ est mort pour vous comme Il est mort pour moi parce que vous êtes un pécheur.

 

Je ne parle pas du « pécheur de complaisance » mais de celle ou celui qui ressent ses péchés, s’en affligeant et aspire au Pardon.

 

Je vous exhorte de vous en remettre à ce Rocher Inébranlable et à trouver votre sécurité éternelle dans le Seigneur Jésus Christ.

 

Amen,

 

spurgeon rdc8

Pasteur Charles Haddon Spurgeon,

 

 

Bible (56)

Croix Huguenote

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 17:46

Refuge Protestant 1 (11)

Croix Huguenote

Christ, une expiation Parfaite

(Suite 2nde partie)

 

Elle se voit au prix payé par Christ

 

Comment mesurer l’intensité des douleurs de Notre Sauveur ?

 

Un regard sur Son Agonie nous donnera une petite idée de l’énormité du prix qu’Il paya pour nous.

 

Oh, Jésus, homme de douleur, habitué à la souffrance, qui décrira Ton Agonie ?

 

Les épreuves s’abattirent sur Lui sans discontinuer jusqu’aux ténèbres de la dernière heure.

 

Alors, la souffrance se déversa comme un déluge.

 

Voyons Le, la nuit dans le jardin et écoutons Ses Gémissements.

 

Avons-nous jamais vu un visage marqué de la sorte ?

 

Qui peut exprimer des souffrances si indiscibles ?

 

Le voici bousculé le long des rues, d’un tribunal à l’autre, condamné par le Sanhédrin, moqué par Hérode et jugé par Pilate.

 

« Crucifie Le ! », s’écrie la foule poussé par les chefs religieux.

 

Puis, les lanières sanguinaires labourent Son Dos et Le recouvre de la pourpre impériale de la misère.

 

Les crachats, la couronne d’épines, les moqueries des soldats romains ; « injurié, Il ne rend pas d’injures » mais s’en remet à Celui qu’Il est venu servir.

 

Alors, titubant sous le poids de Sa croix, Il atteint le mont du Calvaire.

 

Ces mêmes soldats le plaquent au bois et le transpercent des clous.

 

Ce n’est pas fini ; ils dressent la croix et la laissent retomber dans sa cavité.

 

Voyons comme ce coup a désarticulé chacun de Ses Os.

 

Il pleure, gémit, sanglote et finit par hurler le cri d’Agonie :

 

« Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-Tu Abandonné ? »

 

Oh, soleil, comment s’étonner que tu cachas ta face d’une œuvre si cruelle, et vous rochers, que vous vous fenditent quand votre Créateur mourut !

 

Jamais homme ne souffrit comme Celui-ci pour le simple salut des hommes.

 

La mort elle-même recula, et « plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent… et entrèrent dans la ville sainte. »

 

Ceci n’est pourtant que le dehors, qui se compare à peine aux tourments de Son Âme.

 

Ni vous ni moi ne pouvons commencer à comprendre ce que le Sauveur endura intérieurement.

 

Imaginons un instant les tourments éternels d’un seul pécheur, puis réduisons les à l’espace d’une heure et multiplions cette souffrance par le nombre incalculable des rachetés.

 

Pouvons nous saisir cette somme ?

 

Christ endura tous les tourments de l’enfer de tous ses rachetés.

 

Il donna satisfaction à la Justice de Dieu pour tous les péchés de tout son peuple.

 

Il ne leur reste plus rien à en souffrir.

 

Saisissons nous maintenant la Magnitude de la Rédemption du Seigneur Jésus ?

 

 

Elle se mesure à la glorieuse délivrance obtenue

 

 

Chrétiens, témoignez avec moi de cette Grande Œuvre du Seigneur pour nous !

 

Mon âme ployait autrefois sous le poids du péché.

 

Je m’étais révolté contre Dieu et j’avais gravement transgressé Sa Loi.

 

Les terreurs de la Loi et l’angoisse de la conviction me saisirent.

 

Je compris ma culpabilité.

 

La Colère d’un Dieu décidé à me punir me couvrait et un enfer béant s’apprêtait à m’engloutir.

 

J’eus vainement recours aux bonnes œuvres pour soulager ma conscience, et à la religion pour en apaiser les remords.

 

J’aurais pu dire avec Job :

 

« Je voudrais être étranglé ! Je voudrais la mort plutôt que ces os. »

 

Un dilemme insoluble m’assaillait :

 

« J’ai péché, et Dieu doit me punir. Comment sera-t-Il Juste s’Il ne le fait pas ? Mais s’Il est juste, qu’adviendra t il de moi ? »

 

Enfin, j’entendis les paroles merveilleuses :

 

« Le Sang de Jésus, Son Fils, nous purifie de tout péché. »

 

Je vis Jésus, le Seigneur crucifié dans la plus abjecte misère et ces mots me revinrent :

 

« C’est une Parole Certaine et entièrement digne d’être reçue, que Jésus Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs. »

 

« Quoi, me dis je, cet homme est Il mort pour les pécheurs et Il sauve ceux pour qui Il meurt ? Mais, je suis un pécheur. Alors, Il est mort pour moi et Il me sauve. »

 

Mon âme se reposa sur cette Vérité et, pensant au sang versé pour moi, j’exultai :

 

« Seigneur, je n’apporte rien, Ta croix Seule est mon soutien. Je viens à Toi sans ressource ; souillé, je viens à la Source Ouverte pour les pécheurs : Ah ! Rends moi pur, ou je meurs ! »

 

Et maintenant, mon frère, ma sœur, vous continuerez le récit.

 

Au moment même, le fardeau roula, les ténèbres cédèrent la place à la lumière, et la tristesse à la louange.

 

Qui dira votre joie depuis lors ?

 

Votre âme désormais en paix anticipe le Shabbat Eternel des rachetés.

 

Par cette foi, vous avez trouvé le repos.

 

Proclamons au monde entier :

 

Quiconque croit est justifié par cette mort de toutes les choses dont il ne pouvait être justifié par La Loi.

 

Proclamons dans les cieux que personne ne peut accuser les élus de Dieu.

 

Il regarde ses Rachetés comme libres du péché.

 

Proclamons jusque dans l’enfer même qu’aucun des élus n’y viendra jamais, car Christ est mort pour eux. Qui les condamnera ? (...)


 

Suite (Christ, une expiation Parfaite (Suite et fin) 

 

 

 

 

Bible (124)

Croix Huguenote

Repost 0
Published by Refuge Protestant Refuge Protestant - dans Au Pays du Soleil
commenter cet article

Album Refuge Protestant

Alors que nous étions encore sans Force,
Jésus au temps marqué par Dieu,
est mort pour nous
sauver et délivrer
 (La Bible)

Croix Huguenote

  Une femme oublie-t-elle

l'enfant qu'elle allaite?

... Quand elle l'oublierait,

Moi je ne t'oublierai point.

Voici, je t'ai gravée sur mes mains

Esaïe 49.16

Croix Huguenote 

par theme

 

Google-Translate-English to French  drapeau-israel.gif   Traduire français en ItalianTraduire français en SpanishGoogle-Translate-English to Japanese BETA Traduire français en Arabic Traduire français en PortugueseTraduire français en Arabic Traduire français en Czech Traduire français en danish  Traduire français en Finnish Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Hindi  Traduire français en Korean BETAGoogle-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire français en Croatian Traduire français en NorwegianTraduire français en Arabic Traduire français en Polish  Traduire français en Romanian Traduire français en Russian Traduire français en Russian BETA   Traduire français en SwedishTraduire français en Dutch